Dumbledore et les mystères qui l'entourent...

Signification des noms, relations entre les personnages, théories diverses, discussions sur leur évolution...

Modérateur: Aurors

Messagepar MANATH » 22 Oct 2007, 14:16

@Françoise
Je ne vois pas en quoi les jeunes enfants vont être choqués.
Premièrement, ce n'est pas écrit dans le tome 7, et si JKR n'avait pas fait cette révélation, nous lecteurs fans ne serions pas encore arrivés à cette conclusion.
Deuxièmement, et là je prends l'exemple de mon fils, les derniers romans étant assez difficiles à lire, je lui raconte au fur et à mesure.
Et je ne lui ai pas encoré révélé cett nouvelle. Mais je sais que je ne lui dirai pas : "Dumbledore était homosexuel", mais plutôt, Dumbledore était amoureux de son ami, c'était une grande passion, celui ci la déçu et patati et patata.
Il (mon fils) me posera alors sûrement la question : "alors il était p... ! ah c'est dégoutant (réaction on ne peut plus normale à 12 ans et demi) et c'est là qu'on intervient, nous, pour expliquer ce qu'est l'amour, la tolérance, et tout le reste, bref Loufoca a dit des choses très justes, je ne les répèterai pas.

Je suis beaucoup plus embétée pour lui raconter l'histoire de "the elder wand et des autres hollows".
DErnière chose, l'homosexualité existe depuis que l'homme existe, "c'est une déviance, une maladie, quelque chose de dangereux, etc...", laissons ce débat à toutes ces têtes bien pensantes, qui voudraient bien décider pour tout le monde ce qui est juste ou mal. Aimer quelqu'un n'est pas dangereux, à nous d'expliquer tout cela à nos enfants.
Petit rappel, la lecture de HP se fait à plusieurs niveaux, à 12 ans, à18 ans, et à 40 ans, on ne ressentira pas forcément les mêmes choses en lisant, mais par contre on aura tous le même sentiment de justice et de tolérance.
"L'écriture, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté." Roland Barthes
Avatar de l’utilisateur
MANATH
Ordre de Merlin, 3e classe
 
Messages: 1841
Inscription: 14 Avr 2006, 13:00
Localisation: Home sweet home

Messagepar Françoise » 22 Oct 2007, 19:49

@ Manath, en disant "jeunes" je pensais les adolescents ; car c'est une période qui se cherche
je l'ai dit à mon grand de 15 ans quand même ; il est un peu surpris
à quel âge est-il mort Dumbledore (plus de 100 ans il me semble) alors pourquoi rappeler une ancienne histoire de plus de 80 ans ? ?
je préfère comme tu dis et par rapport à Loufoca : penser à lui comme un grand amoureux comme j'en connais dans mon entourage...

par contre sur le lien, on n'arrive plus sur l'interview de JKR ... bizarre
riséd elrueocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej.
Avatar de l’utilisateur
Françoise
Directeur/Directrice
 
Messages: 1703
Inscription: 08 Fév 2007, 18:33
Localisation: salle commune de Gryffondor

Messagepar MANATH » 23 Oct 2007, 10:22

françoise a écrit:@ Manath, en disant "jeunes" je pensais les adolescents ; car c'est une période qui se cherche
je l'ai dit à mon grand de 15 ans quand même ; il est un peu surpris
à quel âge est-il mort Dumbledore (plus de 100 ans il me semble) alors pourquoi rappeler une ancienne histoire de plus de 80 ans ? ?
je préfère comme tu dis et par rapport à Loufoca : penser à lui comme un grand amoureux comme j'en connais dans mon entourage...

par contre sur le lien, on n'arrive plus sur l'interview de JKR ... bizarre


Pourquoi l'avoir dit ? en effet , on pourrait ne pas savoir qui était ce grand bonhomme, défenseur de tous les moldus "devant l'éternel", mais ce sont nous les fans qui demandons des explications, qui exigeons de savoir le pourquoi du comment, et avec qui et où, JKR répond à nos questions, et je lui en sais gré !
Petite rectif à l'attention de Françoise : je peux considérer Dumbledore comme un homosexuel sans aucun problème, mais c'est ce terme qui mérite des explications auprès des enfants, je ne sais pas si c'est bien clair tout cela.
Je me suis trompée sur mon fils, il n'a fait aucun commentaire, pour le moment, je crois qu'il médite sur la question ! Les questions viendront plus tard
"L'écriture, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté." Roland Barthes
Avatar de l’utilisateur
MANATH
Ordre de Merlin, 3e classe
 
Messages: 1841
Inscription: 14 Avr 2006, 13:00
Localisation: Home sweet home

Messagepar gh's witch » 23 Oct 2007, 12:24

Eh bien moi aussi je suis restée baba devant la révélation ! Mais parce que d'une part, je ne m'en étais absolument pas doutée ( :evil: d'habitude je vois l'aiguille dans la botte de foin et pas la botte :lol: et là, pfff! rien vu du tout! :lol: ) et parce que d'autre part, c'est tout de même une sacré info, et je ne pensais pas qu'on apprendrait encore des infos inattendues et importantes sur les personnages !

Effectivement, ça explique beaucoup de choses et notamment l'ambivalence de Dumbledore par rapport à Grindelwald, le fait qu'il ait tant tardé à intervenir et ça rend Dumbledore plus humain parce que je l'ai toujours vu comme un personnage totalement à part, limite parfois incapable de sentiments profonds car mu par une nécessité de tout contrôler, à la limite de l'indifférence parfois (il prend quand même de sacrées décisions concernant la vie des autres!!!) Il a fait preuve d'indifférence, mais maintenant on comprend vraiment pourquoi. Vous vous rendez compte comme ce combat avec Grindelwald a dû avoir un impact sur sa vie? Peut on dire que ça l'a rendu aigri et l'a conduit à prendre toutes ces décisions à la place des autres?

Dans tout ça, il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne et que j'ai du mal à cerner. Autant la révélation de l'homosexualité de Dumbledore ne me dérange absolument pas et je pense comme bon nombre de mes camarades que c'est dans la lignée du message que veux faire passer JKR, autant le fait que JKR le voit comme un personnage machiavélique, me pose un problème métaphysique !

En effet, j'ai toujours vu Dumbledore, comme la figure paternelle pour harry, un modèle, et ça a toujours en définitive pris le pas sur le fait qu'il avait manipulé de nombreuses personnes parce que j'ai toujours pensé qu'il se savait investit de lourdes responsabilités qu'il n'avait pas le choix et que c'était quelque chose de douloureux pour lui.

Il a bien donné quelques mois de sa vie pour le bien du monde des sorciers non?... Est ce totalement machiavélique?

Je sais que c'est fou, mais je n'arrive pas à voir réellement Dumbledore comme un manipulateur totalement machiavélique, car il a pris des décisions difficiles, parfois même à ses dépens (il refuse de devenir ministre de la magie, il accepte de mourrir pour détruire voldemort...) Je ne suis pas du tout en train de dire que la fin justifie les moyens (quelle horreur...!) mais je pense que quelqu'un de réellement machiavélique ne peut pas être pris de remords et ne peux pas se sacrifier comme l'a fait Dumbledore non?...

Je sens que la relecture du tome 7 va être très instructive mais j'avoue que je suis vraiment déçue de voir que JKR a en fin de compte souhaité présenter Dumbledore comme quelqu'un de machiavélique... C'est pas du tout de cette façon que je voyais ce personnage... :( Je me demande si je ne prends pas le parti de Harry en réagissant comme ça...

Tiens c'est tout de même intéressant de creuser cela : JKR dit que Dumbledore est machiavélique, mais Harry conserve tout de même beaucoup d'affection et de respect pour lui non? Où est la vérité?

Décidément ce tome 7 a des niveaux insoupçonnés... La figure du père et de l'homme honorable et respectable remise en cause, car c'est en définitive un être humain comme les autres avec des défauts proportionnels si l'on peut dire à son talent, et l'ennemi de toujours réhabilité car il n'appréciait pas Harry certes, mais il a eu le courage en direct de ses opinions ! On a là toute la complexité de la nature humaine, je ne suis pas psychologue, mais je crois que les professionnels de la matière auraient sans doute beaucoup à dire sur le sujet... Le héros qui n'est est pas vraiment un et l'anti héros qui est bel et bien un héros en définitive... On remarquera qu'en toute hypothèse, tous les deux ont connu le même sort...

En tout cas, Dumbledore me semble vraiment être le personnage le plus complexe de tous, compte tenu de toutes les révélations que contient le tome 7 sur son passé...
Le pire c'est que plus je relis mon post, plus je me dis qu'effectivement Dumbledore est quelqu'un de machiavélique qui a trompé tout le monde... Bon... on va dire que j'attends vos réactions pour y voir plus clair, parce que là c'est le brouillard total!! :roll: :wink:
Avatar de l’utilisateur
gh's witch
Professeur
 
Messages: 682
Inscription: 19 Juil 2006, 15:54
Localisation: En train de sortir la tête de l'eau

dumbledore

Messagepar Françoise » 23 Oct 2007, 19:48

gh's witch a écrit:Tiens c'est tout de même intéressant de creuser cela : JKR dit que Dumbledore est machiavélique, mais Harry conserve tout de même beaucoup d'affection et de respect pour lui non? Où est la vérité?

Décidément ce tome 7 a des niveaux insoupçonnés... La figure du père et de l'homme honorable et respectable remise en cause, car c'est en définitive un être humain comme les autres avec des défauts proportionnels si l'on peut dire à son talent, et l'ennemi de toujours réhabilité car il n'appréciait pas Harry certes, mais il a eu le courage en direct de ses opinions ! :roll: :wink:


bon j'ai raccourci ton post pour juste réagir sur le machiavélisme de Dumbledore, effectivement c'est ce que j'ai compris quand Harry va dans la Pensine de Rogue et découvre tout le pot aux roses et que Albus Dumbledore avait imaginé une fin tragique pour notre héros
riséd elrueocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej.
Avatar de l’utilisateur
Françoise
Directeur/Directrice
 
Messages: 1703
Inscription: 08 Fév 2007, 18:33
Localisation: salle commune de Gryffondor

Messagepar Pat Rorrythe » 23 Oct 2007, 20:07

On peut être machiavélique sans être nécessairement un monstre. Le problème des machiavéliques, c'est qu'ils se substituent à ce que certains appellent Dieu, ou l'être suprême, ou...Ils sont persuadés d'avoir la vérité et estiment avoir toutes les cartes en main. Dumbledore n'y échappe pas : "quelqu'un d'aussi intelligent que moi..." a-t-il laissé échapper. Mais il reconnait à King's cross s'être trompé sur l'issue fatale qui attendait Harry. Décidément, pauvre Harry ! On lui a caché tant de choses ! Son père spirituel aurait du le mettre davantage dans la confidence, au risque que harry se dérobe à son rôle d'élu. A vouloir se prendre pour Dieu, Dumbledore s'abaisse au niveau de Voldemort. C'est ce qui est dit d'ailleurs dans King's Cross.
Ainsi le chien, bien qu’accablé, n’est pas tombé entièrement vaincu, puisqu’il tient son ennemi le loup si étroitement serré que celui-là ne peut vivre sans celui-ci, ni celui-ci mourir sans celui-là. Maier
Avatar de l’utilisateur
Pat Rorrythe
Auror retraité(e)
 
Messages: 1068
Inscription: 12 Mar 2006, 22:56
Localisation: Les pieds sur terre

Messagepar swissplumcake » 24 Oct 2007, 06:21

gh's witch a écrit:Dans tout ça, il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne et que j'ai du mal à cerner. Autant la révélation de l'homosexualité de Dumbledore ne me dérange absolument pas et je pense comme bon nombre de mes camarades que c'est dans la lignée du message que veux faire passer JKR, autant le fait que JKR le voit comme un personnage machiavélique, me pose un problème métaphysique !

En effet, j'ai toujours vu Dumbledore, comme la figure paternelle pour harry, un modèle, et ça a toujours en définitive pris le pas sur le fait qu'il avait manipulé de nombreuses personnes parce que j'ai toujours pensé qu'il se savait investit de lourdes responsabilités qu'il n'avait pas le choix et que c'était quelque chose de douloureux pour lui.

Il a bien donné quelques mois de sa vie pour le bien du monde des sorciers non?... Est ce totalement machiavélique?

Je sais que c'est fou, mais je n'arrive pas à voir réellement Dumbledore comme un manipulateur totalement machiavélique, car il a pris des décisions difficiles, parfois même à ses dépens (il refuse de devenir ministre de la magie, il accepte de mourrir pour détruire voldemort...) Je ne suis pas du tout en train de dire que la fin justifie les moyens (quelle horreur...!) mais je pense que quelqu'un de réellement machiavélique ne peut pas être pris de remords et ne peux pas se sacrifier comme l'a fait Dumbledore non?...

Tiens c'est tout de même intéressant de creuser cela : JKR dit que Dumbledore est machiavélique, mais Harry conserve tout de même beaucoup d'affection et de respect pour lui non? Où est la vérité?

En tout cas, Dumbledore me semble vraiment être le personnage le plus complexe de tous, compte tenu de toutes les révélations que contient le tome 7 sur son passé...
Le pire c'est que plus je relis mon post, plus je me dis qu'effectivement Dumbledore est quelqu'un de machiavélique qui a trompé tout le monde... Bon... on va dire que j'attends vos réactions pour y voir plus clair, parce que là c'est le brouillard total!! :roll: :wink:


Dumbledore montre de plus en plus au fil de la saga de qualités humaines... quelles qu'elles soient. Du mage "Gandalfien" du début, il s'humanise et révèle ses fêlures. Machavélique certes, mais quel humain n'a pas de travers ?
Avatar de l’utilisateur
swissplumcake
Auror retraité(e)
 
Messages: 1408
Inscription: 20 Oct 2005, 04:42
Localisation: en train de préparer ma rentrée à Poudlard

Messagepar DarkMoonshade » 24 Oct 2007, 09:28

Je pense comme Pat qu'être machiavélique ne fait pas forcément de quelqu'un un monstre... Mais pour moi Dumbledore ne s'abaisse pas au niveau de Voldemort car s'ils ont tout deux menti et manipulé, Voldemort l'a fait dans son propre intérêt alors que Dumbledore l'a fait au nom d'un intérêt - d'un Bien - plus grand.

Après tout est question de point de vue j'imagine, on a tous une idée différente de ce qu'est la morale. Pour moi, bien que ça heurte profondément mon sens de l'utopie, si on veut être réaliste est-ce qu'au nom d'un plus grand Bien on n'est pas parfois obligé de faire abstraction de la morale ?
Dans le cas de Dumbledore, j'imagine qu'il était un peu face à un dilemne : c'est un sorcier puissant, intelligent, il connaît bien Voldemort, par conséquent il est l'un des mieux armés pour contrecarrer les plans de Voldemort. Que faire alors ? Agir seul en manipulant les autres pour tenter la seule issue qu'il envisage ? C'est risqué. Parler franchement sachant que les autres risquent fort de refuser de coopérer (surtout s'il s'agit d'être sacrifié) et donc de faire échouer leur seule chance de gagner ? C'est risqué aussi...

Ca me fait penser à une gigantesque partie d'échec comme dans le tome 1 : Voldemort et Dumbledore sont les maîtres du jeu, manipulant les pièces sur l'échiquier. Voldemort ira jusqu'au bout, utilisant tous les coups, tous les moyens et toutes les ruses sans s'embarrasser de principes. Dumbledore doit faire face à cela sachant qu'il joue aussi le bonheur et la paix de ses concitoyens et des générations à venir. Alors... a-t-il droit à l'erreur ?
Enfin c'est ma vision des choses car je pense qu'il n'y avait pas d'autre sorcier capable d'orchestrer la défaite de Voldemort, donc qu'il avait une immense responsabilité et "pas le droit de se rater".

Mon argumentation me rappelle quand même désagréablement le projet de Dumbledore et Grindelwald de dominer les moldus pour "le plus grand Bien"... Ce projet me dérange mais la partie d'échec moins.
Sacrifier la Liberté des moldus au nom du plus grand Bien par opposition à la partie d'échec où on sacrifie la Vérité au nom du plus grand Bien... :roll: Choix cornélien.
Et Dumbledore avait-il le choix quand il s'est retrouvé en face de Voldemort, au dessus de l'échiquier ?
"La seule révolution, c'est de tenter de s'améliorer soi-même en espérant que les autres feront la même démarche." ~ Georges BRASSENS
Avatar de l’utilisateur
DarkMoonshade
Ministre de la Magie
 
Messages: 1460
Inscription: 07 Mai 2006, 12:20
Localisation: A l'Ouest - Tatami Ouest

Messagepar gh's witch » 24 Oct 2007, 12:12

Pat Rorrythe a écrit:On peut être machiavélique sans être nécessairement un monstre. Le problème des machiavéliques, c'est qu'ils se substituent à ce que certains appellent Dieu, ou l'être suprême, ou...Ils sont persuadés d'avoir la vérité et estiment avoir toutes les cartes en main. Dumbledore n'y échappe pas ...
A vouloir se prendre pour Dieu, Dumbledore s'abaisse au niveau de Voldemort. C'est ce qui est dit d'ailleurs dans King's Cross.


swissplumcake a écrit:Dumbledore montre de plus en plus au fil de la saga de qualités humaines... quelles qu'elles soient. Du mage "Gandalfien" du début, il s'humanise et révèle ses fêlures. Machavélique certes, mais quel humain n'a pas de travers ?


DarkMoonshade a écrit:Je pense comme Pat qu'être machiavélique ne fait pas forcément de quelqu'un un monstre... Mais pour moi Dumbledore ne s'abaisse pas au niveau de Voldemort car s'ils ont tout deux menti et manipulé, Voldemort l'a fait dans son propre intérêt alors que Dumbledore l'a fait au nom d'un intérêt - d'un Bien - plus grand....

.....si on veut être réaliste est-ce qu'au nom d'un plus grand Bien on n'est pas parfois obligé de faire abstraction de la morale ?
Dans le cas de Dumbledore, j'imagine qu'il était un peu face à un dilemne : c'est un sorcier puissant, intelligent, il connaît bien Voldemort, par conséquent il est l'un des mieux armés pour contrecarrer les plans de Voldemort. Que faire alors ?...

.... Voldemort ira jusqu'au bout, utilisant tous les coups, tous les moyens et toutes les ruses sans s'embarrasser de principes. Dumbledore doit faire face à cela sachant qu'il joue aussi le bonheur et la paix de ses concitoyens et des générations à venir. Alors... a-t-il droit à l'erreur ?
Enfin c'est ma vision des choses car je pense qu'il n'y avait pas d'autre sorcier capable d'orchestrer la défaite de Voldemort, donc qu'il avait une immense responsabilité et "pas le droit de se rater".

Mon argumentation me rappelle quand même désagréablement le projet de Dumbledore et Grindelwald de dominer les moldus pour "le plus grand Bien"...

...Dumbledore avait-il le choix quand il s'est retrouvé en face de Voldemort, au dessus de l'échiquier ?


Je vois que la réflexion avance... Cela me semble poser plus généralement deux questions :

- pour Dumbledore la fin ne justifie-t-elle pas les moyens?
- Dumbledore n'est il pas plus calculateur que machiavélique?
(Parce que pour moi machiavélique a un sens très fort, une connotation très péjorative.)

Dumbledore sait qu'il est intelligent, il sait qu'il est le seul à pouvoir défier Voldemort, il a compris que le sort de Harry était inéluctablement lié à celui de son pire ennemi. Que faire avec tout ça?

Il ne faut pas oublier que si Dumbledore a choisi de défier Voldemort sur son propre terrain, il n'avait en toute hypothèse probablement pas le choix s'il voulait le vaincre. Cela me fait penser un peu aux profilers qui sont obligés de rentrer dans le jeu et dans l'esprit de tueurs en série pour pouvoir les comprendre et en définitive mettre fin à leurs agissements.
Mais effectivement Pat, Dumbledore va beaucoup plus loin, car en se prenant pour celui qui sait tout et en agissant comme un être suprême, il se rabaisse quelque part au niveau de voldemort.

En toute hypothèse ce qui reste choquant et qu'on ne peut excuser c'est que Dumbledore n'a pas agit par pur altruisme mais aussi par conviction profonde et idéologie : le sacrifice de certaines personnes ou de certaines de leurs prérogatives pour le bien de l'humanité... Et même si ses errements d'adolescent ont été corrigés par la suite, le fond lui est resté. Et ça ça reste tout de même très risqué et gênant dans son principe, voir dangereux si on dépasse les limites. Comme il le dit à plusieurs reprises à harry : lorsqu'il se trompe les conséquences sont catastrophiques!

En même temps, si Dumbledore ne s'était mêlé de rien...
C'est vrai aussi qu'il n'est pas prêt à mettre en oeuvre tous les moyens pour arriver à ses fins, la vie des êtres humains reste très importante à ses yeux, il le prouve en acceptant d'affronter Grindelwald. Heureusement parce que sinon pour le coup on a un deuxième voldemort... Mais il accepte quand même de sacrifier Harry... On voit bien toute l'ambivalence de ce personnage.

En définitive, je pense que vous avez raison, c'est en grande partie Harry qui rend Dumbledore plus humain. C'est Harry qui en définitive le surprend en faisant preuve d'humilité et de don de soi. C'est son attachement pour harry qui conduit Dumbledore à se remettre en question et à faire preuve de remords.

L'attachement, l'amour, la capacité à aimer : Voldemort / Rogue, Harry, Dumbledore... C'est vraiment ce qui fait la différence pour JKR, cette réflexion est au coeur de ses livres et tout semble construit autour de ces notions. Et la leçon vient d'un enfant...
Avatar de l’utilisateur
gh's witch
Professeur
 
Messages: 682
Inscription: 19 Juil 2006, 15:54
Localisation: En train de sortir la tête de l'eau

Messagepar Nils » 24 Oct 2007, 17:41

En tout cas, Dumbledore me semble vraiment être le personnage le plus complexe de tous, compte tenu de toutes les révélations que contient le tome 7 sur son passé...
Le pire c'est que plus je relis mon post, plus je me dis qu'effectivement Dumbledore est quelqu'un de machiavélique qui a trompé tout le monde... Bon... on va dire que j'attends vos réactions pour y voir plus clair, parce que là c'est le brouillard total!!


Je réponds en même temps à gh's witch.

Etre machiavélique c'est penser que la fin justifie les moyens, cad penser qu'on peut faire n'importe quoi pour arriver à ses fins. Ca ne signifie pas qu'on ne recherche pas le bien. Dumbledore recherche le bien et utilise tous les moyens pour l'atteindre. Comment détruire l'Hoircruxe que Harry a en lui autrement qu'en le tuant? Les sorciers doivent détruire Voldemort qui a pris possession du gouvernement, de l'éducation, de tous les rouages de la société. La vie de Harry n'est qu'un détail mais n'oublions pas que Dumbledore compte vraiment que Harry s'en sorte grâce au sang qu'il a donné à Voldemort et que cela lui a beaucoup coûté de laisser Harry accomplir son destin : c'est tout le sens de la confession de Dumbledore à la fin du tome 5 même si on ne peut le comprendre qu'après la lecture du tome 7.
Avatar de l’utilisateur
Nils
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 09 Nov 2005, 14:27

Messagepar Line » 26 Oct 2007, 17:19

Je viens de rentrer de la fac et je tombe des nues... Ca, c'est de la révélation! Dumbledore, homosexuel? Ca ne me choque pas, au contraire, par contre ça me surprend au-delà des mots... Jamais, au grand jamais, je n'avais pensé à ça! Dumbledore est un prsonnage tellement... spirituel... que je ne me suis jamais posée la question de sa vie privée (en dehors de celle de sa famille) et de sa sexualité...

En tout cas, je trouve ça plutot génial! Faire de Dumbledore, ce personnage si complexe, si grandiose, un homosexuel, ça, ça va en mettre un bon coup à tous les recracheurs de préjugés! J'applaudis des deux mains! :wink:

Personnellement, ça ne me dérange pas. au contraire, je trouve que ça rajoute de la profondeur, de la complexité à ce personnage et je m'en vais de ce pas relire le tome 7 pour me refaire une idée neuve. Finalement, moi qui pensais jusque là que les révélations les plus importantes concernaient Rogue et Harry, je me suis bien trompée! Le personnage le plus important de ce dernier tome, de cette saga même, c'est Dumbledore. C'est à travers lui que JK nous apprend, nous fait entrevoir le plus de choses, d'idées, de concepts clés qui sont si essentiels...

Je ne trouve même pas les mots pour écrire ce que je ressens tellement c'est...exceptionnel! Promis, je m'arrête là, je ne vous embête plus, chers compagnons de l'Encyclopédie! :lol:
Do you know how much I love you, my dear half-blood prince?
Avatar de l’utilisateur
Line
Elfe de Maison
 
Messages: 88
Inscription: 21 Sep 2006, 09:52
Localisation: Dans le cimetière de Godric's Hollow

Messagepar MANATH » 29 Oct 2007, 10:40

J'ai eu un drole de sentiment sur Dumblodore, en lisant le passage dans lequel Rogue accuse Dumbledore de sacrifier Harry. J'ai eu l'impression que Albus ne cherchait pas à convaincre Rogue que celui ci se trompait, et je me suis fait cette remarque, "eh bien dis donc, tu es un beau s..., tu nous as tous trahi" !
Et puis je me suis dit que ce n'était pas possible qu'il soit ainsi, c'est beaucoup plus complexe que cela, mais quand même, je ressens des choses pas agréables, de la rancoeur, du dégoût, je ne sais pas, et en même temps, il a semblé défendre les enfants avec tellement de vigueur ! Ce personnage est plein de paradoxes, c'est passionnant ...

Mais je comprends mieux je m'explique mieux le paradoxe de Rogue que celui de Dumbledore.
"L'écriture, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté." Roland Barthes
Avatar de l’utilisateur
MANATH
Ordre de Merlin, 3e classe
 
Messages: 1841
Inscription: 14 Avr 2006, 13:00
Localisation: Home sweet home

Messagepar gh's witch » 29 Oct 2007, 11:02

Je suis d'accord avec toi, en définitive, il est beaucoup plus facile de comprendre Rogue et j'irais même plus loin, de l'excuser, pour ses erreurs, que Dumbledore. Au début de la Saga, c'était l'inverse...
Avatar de l’utilisateur
gh's witch
Professeur
 
Messages: 682
Inscription: 19 Juil 2006, 15:54
Localisation: En train de sortir la tête de l'eau

Messagepar MANATH » 29 Oct 2007, 15:30

Oui c'est exactement cela, on peut facilement comprendre Rogue, et presque l'excuser. C'est parce qu'il s'est racheté immédiatement, et sa parole à Dumbledore a été inflexible, il ne semble pas avoir fléchi, même si punir et humilier Harry lui apportait une certaine jouissance, mais ça c'était sa haine envers James.
En tout cas, son attitude est explicable.

Je viens de relire le chapitre King's Cross, et ce chapitre me réconcilie avec Dumbledore. Je crois que à ce moment il est vraiment honnête avec Harry et surtout avec lui même.
"L'écriture, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté." Roland Barthes
Avatar de l’utilisateur
MANATH
Ordre de Merlin, 3e classe
 
Messages: 1841
Inscription: 14 Avr 2006, 13:00
Localisation: Home sweet home

Messagepar Lily EWANS » 29 Oct 2007, 17:51

Alors là tu parles d'une nouvelle que d'ailleurs je trouve géniale...
Je n'aurais jamais imaginé dumbledore homosexuel, déjà que jusque là je ne l'imaginais pas adolescent alors :lol:
Je sais pas ça doit venir de ses long cheveux blanc :lol:
Et je trouve que ça lui va drôlement bien vu son tempérament plutôt original...

Pour ce qui est du machiavélique je suis comme gh's witch je trouve le mot beaucoup trop fort car pour moi ça me fait penser à démoniaque et que ça le ferait passer pour un 2ème Voldemort, du coup je dirais plutôt qu'il est calculateur...(ce qui n'est pas une qualité que j'apprécie chez une personne!!)
Car malgré tout une fois le plan révélé, Harry avait encore le choix... Le choix de dire allez tous voir ailleurs si j'y suis il n'est pas question que je me sacrifie et puis si c'est comme ça je vais expliquer à Voldemort qu'il est devenu mon horcruxe parce qu'il a pris mon sang et tout et tout... Ou faire comme il l'a fait et se sacrifier... Du coup même le plan de Dumbledore n'était pas si parfait car tout dépendait du tempérament de Harry à porter son coeur en bandoulière même si Dumbledore savait comment allait agir Harry car il le connaissait tout comme Voldemort le connaissait :roll:
Contrairement à Voldemort qui lui on ne peut pas dire donnait le choix et en plus torturait ses alliés tout comme ses ennemis!!

Et tout comme Manath je l'ai détesté lorsque Rogue dévoile le véritable plan...
Et là je me suis dit c'est pas possible je ne me serais pas trompé à un tel point sur lui quand même :shock:
Puis c'est vrai qu'il se rattrape...
Mais je crois que dès le début de la saga il savait que le destin de Harry était de mourir. Il n'avait pas encore toutes les données mais il le savait et ça le minait car à plusieurs reprises il le dit comme quoi il ne voulait rien révéler, enfin pas tout de suite, afin que Harry puisse profiter d'un peu d'insouciance encore etc etc et que c'était une erreur...

Mais c'est vrai que dumbledore est une sacrée énigme mais je ne suis plus fâchée contre lui depuis car même s'il a utilisé Harry il savait toutefois ce qu'il faisait que Harry ne mourait pas d'où sa lueur de triomphe dans le tome 4 et là ça y est le plan était en marche...
Si il avait révélé le plan est ce que ça aurait marché car si Dumbledore avait révélé que le sang fonctionnait comme Horcruxe, le sortilège de protection n'aurait pas fonctionné puisque Harry aurait su qu'il ne mourait pas donc il n'y aurait pas eu sacrifice de soi...
Mais en plus de ça Ron, Hermione aurait tout fait pour l'en empêcher et pour essayer de trouver un autre moyen du coup effectivement la fin justifie les moyens et le c'est pour le bien de tous.

Mais comme Darkmoonshade je ne suis pas d'accord pour employer ce terme à tout va car pour l'histoire des moldus qu'il voulait dominer où est le bien de tous là dedans, ne serait ce pas plutôt pour le bien des sorciers seulement...
Sur ce coup là Dumbledore c'est vraiment égaré et voir même perdu d'ailleurs la suite le confirme avec le décès de sa soeur...
Mais vu son passé trouble on comprend mieux pourquoi Dumbledore accordait aussi des deuxièmes chances aux autres car lui même en a bénéficié :wink:
Mais malgré tout ça restera un Grand Homme Dumbledore car grâce à sa contribution il aura sauvé 2 fois le monde de tyrans...
Et puis que l'Homme parfait lui jette la 1ére pierre :wink:
Avatar de l’utilisateur
Lily EWANS
Auror retraité(e)
 
Messages: 1181
Inscription: 28 Jan 2006, 14:39
Localisation: De retour sur le terrain!

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les personnages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron