Page 4 sur 4

MessagePosté: 26 Nov 2006, 20:30
par Nils
Oui, c'est intéressant ce vous dites Lili et Poudlard express. Mais comment comprendre les patronus :
- de Harry, (parce que son souvenir heureux c'est d'avoir vu ses parents dans le miroir?)
- de Cho,
- de Tonks (parce qu'elle aime Lupin ?)
- d'Hermione?

Pour le patronus de Tonks, pat, c'est suggéré dans le tome 6, quand Rogue accueille Harry à Poudlard après que Tonks lui a envoyé son patronus (un animal à longues pattes qui semble faiblard, selon Rogue).

MessagePosté: 26 Nov 2006, 21:25
par Pat Rorrythe
Nils a écrit:Oui, c'est intéressant ce vous dites Lili et Poudlard express. Mais comment comprendre les patronus :
- de Harry, (parce que son souvenir heureux c'est d'avoir vu ses parents dans le miroir?)
- de Cho,
- de Tonks (parce qu'elle aime Lupin ?)
- d'Hermione?
Pour le patronus de Tonks, pat, c'est suggéré dans le tome 6, quand Rogue accueille Harry à Poudlard après que Tonks lui a envoyé son patronus (un animal à longues pattes qui semble faiblard, selon Rogue).
Donc, il faut y voir un loup-garou c'est ça ?

MessagePosté: 26 Nov 2006, 21:56
par banker
Harry y voit un chien, mais en fait, après il comprend que c'est une représentation de Lupin, le loup-garou ...
mais ici, on parle de Rogue, et j'ai noté plusieurs choses :

@Spero : pourquoi dis-tu que Rogue est lâche, alors qu'il a montré qu'il était loin de l'être.

Sinon, pour son patronus, je pencherais aussi pour un animal pas forcément beau, à cause des souvenirs que Rogue amènerait, qui pour moi, comme le dis Spero, seraient plus liés à des souvenirs liés au fait d'une revanche de Rogue sur la vie

MessagePosté: 26 Nov 2006, 21:57
par p.express
eh bien cela semble logique : une immense créature à 4 pattes, que Harry croit être un gros chien. Liée à un choc selon Lupin et son patronus a changé après qu'elle est tombée amoureuse de Lupin. On peut raisonnablement en déduire qu'il s'agit d'un loup-garou même si rien de formel n'est dit.

@ Pat : Evidemment tu peux penser qu'il s'agit d'un renard car les renards sont très gentils :lol: , mais ce serait trop délicat à placer dans l'intrigue.

MessagePosté: 26 Nov 2006, 23:43
par Lily EWANS
Ca y est j'ai enfin mis la main sur le passage qui révèle enfin pour moi la forme du patronus de tonk.

...La signification du patronus de Tonks, la couleur gris souris se ses cheveux,...tout devint soudain clair pour Harry. Finalement ce n'était pas de Sirius que Tonks était tombée amoureuse...(P.684 édition Galimard)
Tout ceci étant dit lorsque Tonks parle à Lupin comme quoi Fleur n'a pas peur de s'engager avec Bill après avoir été mordu :wink:

Bon désolée de déborder sur le sujet mais il me paraît quand même assez important de comprendre comment se forme un partronus. D'ailleurs ceux ci peuvent changer de forme, dixit Lupin, après un grand choc ou un bouleversement émotionnel.
Donc ça ne fonctionne pas comme les animagus qui eux sont figés. Je pense qu'il serait extrêmement dangereux de se transformer en deux animaux différents déjà qu'un seul c'est dangereux et qu'il faut faire une déclaration mais alors deux, c'est le risque d'avoir l'avant de l'un et l'arrière de l'autre.

Donc tout ça pour dire que le patronus reflète les sentiments, le moi et la force positive de Rogue et pourquoi pas un lion mais avec une cicatrice lui barrant l'oeil lui donnant l'air féroce en plus la cicatrice rappellerait quelqu'un (ok j'y tiens à mon lion mais bon :oops: )
Par rapport à la cicatrice ça me fait penser à toutes les blessures qu'il a du subir durant sa vie plutôt difficile, un écorché vif et mal compris.

Je crois que je vais arrêter là car en plus d'un beau hors sujet je divague :oops: Rien ne va plus...

MessagePosté: 27 Nov 2006, 00:46
par p.express
Merci Lily d'avoir retrouvé le passage fatidique. A mon sens ce atronus est la preuve qu'il existe un sens fort au patronus et très différent d'un épouvantard. Exemple celui d'Hermione est une loutre, alors que son épouvantard est McGo lui annonçant qu'elle a échoué à ses examens. on peut noter que la loutre a des incisives proéminente, qu'Hermione possède elle-même jusqu'à OP. Serait-ce le surnom d'enfance de l'un de ses parents ? On peut ajotuer que la loutre est un animal intelligent.
Le patronus de Ron est un chien (j'ai oublié la race, Jack Russell ?) et JKR ajoute que c'est un choix très sentimental car elle en a un. D'où l'on peut conclure que primo JKR aime bien Ron, mais aussi que son patronus n'aide pas vraiment pour l'histoire. Nous ignorons si les Weasley ont eu un chien, si Ron a connu un chien ou si c'est la fidélité ou la vie "en meute" qui plaît à Ron.

Lily EWANS a écrit:Je pense qu'il serait extrêmement dangereux de se transformer en deux animaux différents déjà qu'un seul c'est dangereux et qu'il faut faire une déclaration mais alors deux, c'est le risque d'avoir l'avant de l'un et l'arrière de l'autre.

:lol: :lol: :lol: :lol:

MessagePosté: 27 Nov 2006, 15:17
par spero
Petite apparté pour répondre à Banker

banker a écrit:
@Spero : pourquoi dis-tu que Rogue est lâche, alors qu'il a montré qu'il était loin de l'être.


En fait, il s'agit d'une piste pour deviner l'épouvantard de Rogue. Je ne dit pas qu'il est lâche mais que la lâcheté serait probablement un élément important du pire cauchemard de Rogue dans sa représentation de l'épouvantard.

Maintenant concernant le patronus de Rogue... C'est fou comme on a tendence à oublier la différence entre le patronus (protection, pensée heureuse) et l'animagus (image de soi). Mais c'est surement pas pour rien: On fini par ressembler aux figures sur lesquelles on s'identifie et qui nous procure intérieurement le sentiment d'être plus fort, plus solide.
On ne connait tellement rien de l'histoire de Rogue. Son animagus nous donnerait certainement un indice sur son allégence (puisque JK le garde secret jusqu'à la fin) donc, d'une manière ou d'une autre, il doit nous informer de son camp. Sans être trop gros... j'imagine mal JK nous pondre un patronus en forme de phénix ou en forme de marque des ténèbres pour Rogue.

MessagePosté: 27 Nov 2006, 15:37
par Pat Rorrythe
En discutant du comportement de Rogue avec ma femme, elle avait l'idée d'un renard : parce que il faut être fameusement futé pour Rogue d'arriver à jouer sur les deux tableaux (du côté d'Albus et du côté de Voldemort, les deux plus grand sorciers). Aussi, pourquoi est-il si sensible sur la question de la lâcheté ? Encore une fois, on peut lire à double sens : soit qu'il n'est pas du tout lâche, soit qu'il l'a été mais qu'il s'en défend. Quand on voit l'épisode de Rogue à Poudlard et qu'il traite Lilly de sang-de-bourbe, et vouloir lancer un sort dans le dos de James, c'est un bel exemple de lâcheté. Et il est dit des renards(on en apprend tous les jours...) que si ils sont malins ils sont aussi très lâches (sauf les renards alchimiques bien sûr).
Donc si Rogue réussit brillament par son attitude de renard, c'est peut-être aussi parce qu'il est trop lâche pour choisir son camp, et qu'il le choisit quand il a le couteau sous la gorge.(ou la baguette avadakedavrante sous le nez)
Alors, le renard tué par Bella au début du chapitre de l'impasse du tisseur, est-ce un clin d'oeil ?

MessagePosté: 27 Nov 2006, 21:24
par swissplumcake
spero a écrit:Petite apparté pour répondre à Banker

banker a écrit:
@Spero : pourquoi dis-tu que Rogue est lâche, alors qu'il a montré qu'il était loin de l'être.


En fait, il s'agit d'une piste pour deviner l'épouvantard de Rogue. Je ne dit pas qu'il est lâche mais que la lâcheté serait probablement un élément important du pire cauchemard de Rogue dans sa représentation de l'épouvantard.

Maintenant concernant le patronus de Rogue... C'est fou comme on a tendence à oublier la différence entre le patronus (protection, pensée heureuse) et l'animagus (image de soi). Mais c'est surement pas pour rien: On fini par ressembler aux figures sur lesquelles on s'identifie et qui nous procure intérieurement le sentiment d'être plus fort, plus solide.
On ne connait tellement rien de l'histoire de Rogue. Son animagus nous donnerait certainement un indice sur son allégence (puisque JK le garde secret jusqu'à la fin) donc, d'une manière ou d'une autre, il doit nous informer de son camp. Sans être trop gros... j'imagine mal JK nous pondre un patronus en forme de phénix ou en forme de marque des ténèbres pour Rogue.


C'est comme si les différents aspect formaient une sorte de totem de la personnalité.
Un étage pour l'animagus possible ou avéré, animal qui représenterait l'essence de la personnalité
un étage pour le patronus, animal (ou autre ?) qui servirait de protection
un étage pour la forme de l'épouvantard, manifestation de la peur la plus profonde

MessagePosté: 28 Nov 2006, 00:27
par banker
deux points : l'animagus n'est pas donné à tout le monde. Peu de sorciers sont capables de se transformer en animagus.

Et sinon, l'idée d'un patronus vautour .... je rappelle que Rogue a déjà dans les livres, comme le renard (Pat rappelle ce moment dans son post), été asoicé au vautour.

Il s'agit de l'expérience de l'épouvantard avec Neuville, ou ce dernier imagine Rogue affublé des vêtements de sa grand-mère ... avec le vautour sur le chapeau. Coïncidence (ou non) amusante avec la proposition de Patronus faîte par Pat Rorrythe

MessagePosté: 28 Nov 2006, 13:53
par karine
Pat Rorrythe a écrit:Quand on voit l'épisode de Rogue à Poudlard et qu'il traite Lilly de sang-de-bourbe, et vouloir lancer un sort dans le dos de James, c'est un bel exemple de lâcheté. Et il est dit des renards(on en apprend tous les jours...) que si ils sont malins ils sont aussi très lâches (sauf les renards alchimiques bien sûr).
Donc si Rogue réussit brillament par son attitude de renard, c'est peut-être aussi parce qu'il est trop lâche pour choisir son camp, et qu'il le choisit quand il a le couteau sous la gorge.(ou la baguette avadakedavrante sous le nez


Je ne crois pas que Rogue ait lancé le sortilège dans le dos de James sinon il ne l’aurait pas reçu en plein visage.
Je ne vois pas non plus où est la lâcheté de Rogue dans cette histoire il s’est défendu après avoir été humilié en public seul contre deux soit dit en passant, j’aimerai qu’on me dise qui est le plus lâche des trois !

Edité Modo: problème d'orthographe corrigé, merci de bien se relire :wink: Lily

MessagePosté: 28 Nov 2006, 21:38
par Pat Rorrythe
C'est vrai qu'en relisant hier le passage, James et Sirius font les imbéciles. C'était le fait d'insulter Lilly qui est finalement le coup bas de Rogue, avec le fait peut-être de lancer un sort sur James par surprise, sort qui lui a à peine abîmé la joue.

MessagePosté: 06 Nov 2010, 13:47
par p.express
J'avais oublié ce topic !

Le reprendre et le relire aujourd'hui me montre que notre petite Line avait deviné juste, enfin, presque.
Je dois reconnaître que j'avais effectivement deviné l'amour de Rogue pour Lily, mais pas du tout l'intensité de leur relation, ni même la beauté du patronus de notre cher Rogue.

MessagePosté: 13 Nov 2010, 13:32
par DarkMoonshade
Je réponds ici à une idée de Manath sur le sujet "Véritasérum, Rogue et Voldemort" :

Manath a écrit:Souvent je me demande s'il aurait été possible qu'il réchappe à cette mort atroce. Je ne sais pas comment. Y avez vous songé ?
Amusant que tu poses la question... à vrai dire non je n'y ai jamais vraiment réfléchi car j'ai toujours un peu vu Rogue comme un personnage... mort, au sens figuré du terme. Il ne semblait pas avoir d'envie ou de projet personnel, d'évolution, d'espoir, de maturité, de vie tout simplement. Il semblait à l'arrêt, immobile, englué dans son amertume, mort.
Il y a plusieurs personnages ainsi, immobiles.
Rogue semblait ainsi vidé de toute substance ou aspiration personnelle, donc on pouvait cependant se douter qu'il continuait à agir selon un plan établi visant un objectif précis même si obscur tout au long de la saga.

Un personnage mort, lancé vers un but ultime... que pouvait-il y avoir après pour lui, sinon la mort physique ? Jamais je ne l'ai imaginé reprendre une vie après la défaite de Voldemort, pour moi il était déjà mort et en quelque sorte cela me rappelle les mots de Dumbledore au sujet de Nicolas Flammel : pour lui ce serait comme aller se coucher après une dure et pénible journée, qu'il ne vivait de toute façon plus qu'à moitié depuis, on l'apprendra après, la mort de Lily.
Comme une délivrance après tant d'années à porter ce poids.