Les Maisons et les 4 éléments [Spoilers Pottermore]

Pour discuter des livres, anciens et à venir, et le reste.

Modérateur: Aurors

Les Maisons et les 4 éléments [Spoilers Pottermore]

Messagepar Salamander » 20 Mar 2009, 16:38

Bonjour !

Je pensais à un truc comme ça... l'adéquation entre les 4 Maisons de Poudlard et les 4 éléments. Je ne sais pas si le sujet a déjà été traité mais si on prend les fameux 4 éléments en question: l'eau, l'air, la terre et le feu, il est assez facile de faire un parallèle avec Gryffondor, Serpentard, Serdaigle et Poufsouffle.

- Gryffondor: feu (Force, courage, premiers sur la brêche, passionnés etc.)
- Poufsouffle: terre (Volonté, droiture etc)
- Serdaigle: air (intelligence, reflexion etc.)
- Serpentard: eau (agile, fuyant, adaptable etc.)

On y ajoute les animaux "Totem" de chaque maison (Blaireau, Aigle...) et l'importance de l'Alchimie dans la série et on a quelque chose d'assez cohérent...

Y-a-t-il eut des articles à ce sujet ? Qu'en pensez-vous ?
Salamander
Moldu(e)
 
Messages: 6
Inscription: 20 Mar 2009, 16:24

Messagepar Caliméro » 20 Mar 2009, 18:09

Bonsoir @Salamander !

Je ne peux pas répondre à ta première question (sur les autres articles) par contre pour ta deuxième question, je peux dire que je suis assez d'accord avec toi ! Tu tiens-là, une bonne thèse ! Il est vrai qu'en lisant ce que tu as écrit tout devient clair et parait vraisemblable. Je t'avoue que je n'y aurais jamais pensé.

Voilà, bisous & @ bientôt !!!

PS : Je suis content de voir de nouvelles têtes avec leurs lots d'hypothèses diverses !!!! Comme quoi, même si l'Heptalogie de Harry Potter est finie, l'univers qui lié les fans autour est toujours aussi vivante et d'actualité !!!!
The poet Lewis Allan (aka Abel Meeropol) wrote: "Southern trees bear a strange fruit
Blood on the leaves and blood at the root
Black body swinging in the Southern breeze
Strange fruit hanging from the poplar trees [...]"
Avatar de l’utilisateur
Caliméro
Préfet(e)-en-chef
 
Messages: 497
Inscription: 04 Juil 2008, 12:56
Localisation: "Une chose me laisse perplexe : Est-ce moi ou les autres qui sont fous ?" Albert Einstein

Messagepar Noisette » 20 Mar 2009, 19:45

Il me semble que ça avait déjà été mentionné quelque part par JKR elle-même mais elle n'est pas rentrée dans les détails. Elle était restée sur la correspondance entre les maisons et les éléments mais ça n'a pas été plus loin d'après mes souvenirs, alors si tu pouvais approfondir ta pensée ça serait vraiment sympa, j'adore lire ce genre théorie 8)

J'essaierai de retrouver ce que j'avais lu sur le sujet :o
Remus Lupin just wants to be loved.
Avatar de l’utilisateur
Noisette
Moldu(e)
 
Messages: 25
Inscription: 09 Mar 2009, 13:47

Messagepar aquarius » 20 Mar 2009, 19:51

Bonsoir

Je pense aussi que c'est une belle réflection qui mérite d'être aprofondie
surtout si on peut trouver la signification de ces 4 éléments dans la magie peut être qu'on pourra trouver une répense .
aquarius
Elfe de Maison
 
Messages: 68
Inscription: 07 Jan 2009, 16:31
Localisation: Tantôt Carthage tantôt Tunis

Messagepar Llewellyn » 10 Juin 2009, 23:37

Puisqu'on est dans la philosophie quelque peu échevelée, ce fil de discussion me fait penser à autre chose.

Pour moi, le chiffre "4" représente plutôt une double tension, un double antagonisme, dont un seul est bien mis en valeur dans les livres, celui de Gryffondor contre Serpentard (ou le contraire, suivant votre affinité !)
L'autre, qui serait alors Poufsouffle contre Serdaigle, est passé à peu près sous silence, sauf peut-être lors de compétitions de quidditch, qui n'apportent pas grand chose à l'intrigue principale.

Le "2" se réduirait à une simple opposition totale, ce que ne fait pas le "4".

Pour rester dans les chiffres significatifs, le "3" est unitaire, il réunit, tout au moins dans le domaine indo-européen, tel que Georges Dumézil l'a établi. Une société complète et équilibrée nécessite trois "fonctions", au sens de Dumézil :
- 3e fonction : des producteurs / reproducteurs qui perpétuent la société et créent les richesses nécessaires ;
- seconde fonction : des guerriers pour la protéger, voire l'étendre ;
- première fonction : des druides (ou brahmanes), détenteurs du savoir, intermédiaires entre les dieux et les hommes, juges, etc. Bref, le sommet de la société.
Dans les légendes nartes des Ossètes :
- ceux qui sont forts par l'intelligence (zund), les Alægatæ ;
- ceux qui sont forts par le courage et la vaillance au combat, les Æxsærtægkatæ ;
- ceux qui sont riches de leur bétail : les Boratæ.

Ce schéma trifonctionnel est une coopération nécessaire et équilibrée de ces trois fonctions, au contraire d'une "lutte [entre] des classes" du schéma marxiste, qui représente une tension à deux états, au lieu des quatre évoqués ci-dessus.
Le roi indo-européen est tiré de la seconde fonction par les druides ou les brahmanes ; il est le pivot et le symbole de la société tout entière.

Cette trifonctionnalité était si prégnante qu'elle s'est imposée à l'Église des origines, sans doute sans qu'elle en ait conscience, divisant la société en
- oratores (ceux qui prient)
- bellatores (ceux qui se battent - les guerriers)
- laboratores (ceux qui travaillent).

Dans Harry Potter, nous avons un magnifique exemple de trifonctionnalité unitaire, avec Harry Potter "le Survivant", Hermione, fille (il en faut) et l'intellectuelle du trio, enfin Ron. Le schéma trifonctionnel devient "2 (Harry) 1 (Hermione) 3 (Ron)". De plus, il est évidemment nécessaire que les deux sexes soient représentés, sinon la société aura bien du mal à durer plus d'une génération...
Ce sont bien tous trois qui se battent ensemble et au final réussissent, aidés --quand même !-- par quelques autres élèves ou adultes.
Le succès final, même s'il est administré lors d'un duel par Harry à Voldemort, est bien le résultat de leur union.

Si l'on sort du schéma trifonctionnel, Hermione est assez évidemment l'auteur elle-même, ce qui est courant dans les romans.

Sur Georges Dumézil :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Dumézil
Ouvrage à lire :Mythe et épopée I, II, II. Les trois livres ont été regroupés en un seul volume chez Gallimard, de 1463 pages. Excellent pour l'été qui s'avance.
Attention, lecture difficile ; ou plutôt nécessité de connaissances préalables sur les Indo-européens, par exemple Tite-Live...
Dumézil a une écriture claire, mais dense avec un vocabulaire très étendu et spécialisé.


Après relecture, adjonction du "2" à ce schéma.
Dernière édition par Llewellyn le 12 Juin 2009, 02:53, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar Françoise » 11 Juin 2009, 20:35

superbe dissertation Llewellyn !

je retirerai juste cette partie :
Llewellyn a écrit:
Dans les légendes nartes des Ossètes :
- ceux qui sont forts par l'intelligence (zund), les Alægatæ ;


ce dernier mot ressemble à l'Alagaesia, pays où évolue l'histoire d'Eragon, l'autre livre de fantasy actuel ! quel rapprochement ! je trouve.
que veut dire nartes ?

merci de tes recherches ou /et tes connaissances
riséd elrueocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej.
Avatar de l’utilisateur
Françoise
Directeur/Directrice
 
Messages: 1703
Inscription: 08 Fév 2007, 18:33
Localisation: salle commune de Gryffondor

Messagepar Llewellyn » 12 Juin 2009, 02:47

Françoise,

Sauf à lire le livre de Georges Dumézil et rappelé juste ci-dessous, ou celui de Charachidzé (voir plus loin), je n'ai pas trouvé grand chose sur Internet. Voici le résultat de recherches un peu longues...

Les légendes nartes des Ossètes, sur un site assez encyclopédique, déjà mentionné :
http://www.arbre-celtique.com/encyclope ... l-2086.htm
C'est dans le tome I de Mythe et épopée (version initiale en trois volumes). Voici la partie qui parle d'eux :

TROISIEME PARTIE : TROIS FAMILLES

Chapitre premier : les Nartes
Le Caucase du Nord
Organisation sociale des Ossètes et des Scythes
La légende d'origine des Scythes, les talismans fonctionnels
Valeur des géné [en caractères grecs dans le texte : γενε] dans la légende d'origine des Scythes
L'épopée narte

Chapitre II : Les trois familles nartes
Les trois familles fonctionnelles chez les Ossètes du Nord
Les Boratae
Les Aexsaertaegkatae
Les Alaegatae
Structure des Nartes chez les Ossètes du Nord
Structure des Nartes chez les Tcherkesses
Structure des Nartes chez les Tatars
Structure des Nartes chez les Abkhaz
Structure des Nartes chez les Tchétchènes et les Ingouches

Chapitre III : Les trois trésors des ancêtres
Texte de référence (Narty Kasjytae)
Interprétations et variantes ossètes
Zond et sofrosunè [en caractères grecs dans le texte : σοφροσυνη ] dans la société
Variantes tcherkesses

Chapitre IV : La guerre des Aeksaertaegkatae et des Boratae
Texte de référence (Pamjatniki, II)
Variantes
Interprétation : 1. Les Forts contre les Riches
Interprétation : 2. Les Forts contre le grand nombre
Le zond, "intelligence" dans la guerre des deux familles
Genèse d'une armée : les réservoirs du Maître des poissons
Genèse d'une armée : La vache de Vasistha
Genèse d'une armée : le moulin Grótti et le roi Mýsingr
Genèse d'une armée : les contes des objets merveilleux
La fausse fiancée
"Making of History"

Chapitre V : Les trois femmes d'Uryzmaeg
Satana chez les Ossètes
Satana hors d'Ossétie
Texte de référence (Narty Kadjytae)
Variantes ossètes
Interprétation
Altération de la légende chez les Abkhaz
Un écho arménien

Chapitre VI : Conclusion et questions
Vitalité d'un schème
Survivance d'une mythologie scythique chez les Ossètes : Batraz et "Arès"


Merci à celui (Fergus Bodu) qui a fait ce travail, pas compliqué mais long et délicat.
Ces légendes renvoient à l'époque scythique, donc à quelques siècles avant notre ère. Elles se sont maintenues chez leurs descendants, les Alains et les Roxolans, puis les Ossètes réfugiés au Caucase dans les montagnes.
À signaler que le mot Aexsaertaegkatae des Ossètes correspond exactement –d'après les linguistes-- au mot kshatrya en Inde : la noblesse guerrière.

Quant à une éventuelle correspondance avec Alagaesia, c'est une pure fantaisie de Christopher Paolini dans sa création d'Eragon. Il n'y a rien, mais rien à voir avec les nobles guerriers nartes, ou plutôt les équivalents de leurs druides ou brahmanes, les Alægatæ...
C'est au plus la même hypothèse que ceux qui, ayant beaucoup trop regardé Star Wars, puis élucubré, croyaient voir en Hermione la sœur cachée de Harry...

Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ossètes
et pour la langue ossète : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ossète
Attention de copier l'ensemble de la ligne, sinon vous n'irez pas au bon endroit.

Quelques lambeaux de textes sur les légendes nartes :
http://books.google.fr/books?id=e3-fKSN ... #PPA296,M1

Citation plus complète : « Les Bor(i)atæ étaient riches par le bétail (fons), les Alægatæ étaient forts par l’intelligence (zund), les Æxsærtægkatæ étaient vaillants (bœhatær) et forts par les hommes (lœg). »
(Georges Dumézil, Mythe et épopée I, déjà cité)

Une autre bribe : http://www.clio.org/spip.php?page=impri ... ubrique=85
Un autre fragment ici :
http://www.eleves.ens.fr/aumonerie/sene ... ve003.html
dans une perspective religieuse : le pécheur. Voir vers la fin de la 'page'. Sujet traité par Dumézil.
Un morceau plus consistant ?
http://www.letras.ufmg.br/neam/nuntius/ ... atrice.pdf

En fait, il faut soit lire Dumézil, soit ce petit livre très clair, mais qui devrait être actuellement difficile à trouver (en dehors de ma bibliothèque :wink: ) :
Charachidzé, Georges (1987), 153 pages. La mémoire indo-européenne du Caucase. Paris: Hachette, ISBN 2010128087.

Comme on voit, cela devient immédiatement de niveau universitaire spécialisé :shock: , c'est à dire bien après les ASPIC ou le baccalauréat, suivant que vous êtes Moldu ou sorcier. :D:D:D
Dernière édition par Llewellyn le 14 Juin 2009, 13:32, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar Françoise » 13 Juin 2009, 20:25

merci cher Llewellyn surtout pour ce passage ...
Llewellyn a écrit:Quant à une éventuelle correspondance avec Alagaesia, c'est une pure fantaisie de Christopher Paolini dans sa création d'Eragon. Il n'y a rien, mais rien à voir avec les nobles guerriers nartes, ou plutôt les équivalents de leurs druides, les Alægatæ...
C'est au plus la même hypothèse que ceux qui, ayant beaucoup trop regardé Star Wars, puis élucubré, croyaient voir en Hermione la sœur cachée de Harry...

Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ossètes
et pour la langue ossète : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ossète
Attention de copier l'ensemble de la ligne, sinon vous n'irez pas au bon endroit.

je suis bien d'accord aussi avec ce dernier passage par rapport à la soeur cachée de Harry comme Leia et Luke...
riséd elrueocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej.
Avatar de l’utilisateur
Françoise
Directeur/Directrice
 
Messages: 1703
Inscription: 08 Fév 2007, 18:33
Localisation: salle commune de Gryffondor

Messagepar Llewellyn » 14 Juin 2009, 01:30

Pour rester ou revenir sur le thème des quatre Maisons qui structurent Poudlard, la vie des élèves comme celle des professeurs, elles peuvent en effet représenter les quatre éléments.
Mais ce sont aussi les quatre points cardinaux, auxquels on peut attacher n'importe quel autre symbole à base du chiffre 'quatre', comme le carré ou son inverse la croix (la croix grecque, à quatre branches égales).

Le problème du symbole, est son caractère purement culturel, non naturellement évident. Pour écrire, enfin, le gros mot auquel je pense : le symbole a une signification arbitraire, convenue, voire religieuse...
Il est sujet de croyance, d'adhésion irrationnelle et sentimentale, non de science.

Voici ce que dit Alain Daniélou, indianiste, in Le Polythéisme hindou, éd. Buchet-Chastel, 1975, chapitre I, à propos du symbole :

« Pour représenter quelque chose en quelque chose d’autre, on a besoin d’un système de correspondances. La mention d’un ordre de choses dans un autre ordre de choses ne peut se faire qu’à l’aide d’équivalents apparents ou arbitraires que l’on appelle des symboles.
Pour représenter les moissons en termes de quantités, il nous faut des symboles : les nombres.
Pour représenter les idées au moyen de sons, nous employons des symboles : les mots.
Pour représenter des mots graphiquement, nous avons besoin de symboles : les caractères.
Un symbole est une représentation analogique, perceptible, d’une chose ou d’une idée. Le langage n’est qu’une forme particulière du symbolisme. L’écriture, probablement à l’origine toujours basée sur des idéogrammes, est essentiellement symbolique.
Un symbole peut être naturel ou conventionnel. La relation directe entre deux ordres de choses, l’intersection de deux mondes, de deux aspects de l’existence, est l’origine des symboles naturels.
Dans la théorie cosmologique hindoue, le symbolisme est conçu comme l’expression d’une réalité, comme la recherche des points particuliers où différents mondes se croisent et où la relation entre des entités appartenant à des ordres de choses différents peut devenir apparente. »

Après ces quelques mots, peut-on parler de symboles pour les quatre maisons ?
Ce texte rappelle que si les symboles ont une signification convenue, arbitraire, il en est de même des mots : le mot n'a pas de sens intrinsèque, son sens résulte d'une convention, fixée dans les dictionnaires, ou dans les usages souvent assez différents.

Relisons les trois chansons du Choixpeau :
http://www.encyclopedie-hp.org/devices/sorting_hat.php

Les élèves de chaque maison sont supposés présenter les qualités principales de chacun des quatre professeurs – fondateurs de Poudlard.

Lorsqu'apparur'nt ces quelques divergences
Elles n'eur'nt d'abord aucune conséquence
Car chacun ayant sa propre maison
Pouvait enseigner à sa façon
Et choisir des disciples à sa mesure.
Ainsi Serpentard voulait un sang-pur
Chez les sorciers de son académie
Et qu'ils aient comme lui ruse et rouerie.
Seuls les esprits parmi les plus sagaces
Pouvaient de Serdaigle entrer dans la classe
Tandis que les plus brav's des tromp'-la-mort
Allaient tous chez le hardi Gryffondor.
La bonne Poufsouffle prenait ceux qui restaient
Pour leur enseigner tout ce qu'elle savait.
Ainsi les maisons et leurs fondateurs
Connurent de l'amitié la valeur.

(Troisième discours, OP11).

Rien de très symbolique là dedans... Les symboles ont trop souvent servi à distinguer l'ami de l'ennemi, celui qu'il fallait soit convertir à des idées qu'il n'approuve pas, soit tuer jusqu'au dernier, y compris femmes, enfants, vieillards et bébés encore à la mamelle.
Et on peut toujours délirer pendant des siècles sur la "signification" d'un symbole. Vite, un psychiatre pour administrer un traitement...

C'est pourquoi j'ai estimé que ce choix du nombre de quatre maisons choisi par Joanne correspondait plutôt à des nécessités simples et pratiques :
* deux hommes, Godric Gryffondor et Salazar Serpentard,
* deux femmes, Helga Poufsouffle et Rowena Serdaigle,
représentant à eux quatre un grand nombre de qualités dans la diversité.
De même, pour qu'une société soit vivante et « intéressante » à vivre, il faut une stimulation, une émulation entre plusieurs groupes.
De plus, deux hommes et deux femmes représentent symboliquement une société complète par leurs deux couples, réels ou plutôt imaginaires, comme les professeurs actuels de Pudlard.

Un seul groupe homogène est évidemment sans émulation, sauf à la rigueur interne, ce qui peut être insuffisant, entre le premier et le dernier de la classe.
Deux groupes ne peuvent qu'assez rapidement devenir des ennemis mortels, ce qui est plus ou moins le cas des maisons Gryffondor et Serpentard.
Trois groupes forment une totalité sociale et politique, ce qui était (est encore ?) le cas chez les Indo-européens, vraisemblablement depuis le 3e ou le 4e millénaire avant J.C.
Trois groupes tribaux permettaient également un échange circulaire d'épouses, permettant d'éviter la consanguinité, qui devient inévitable dans le cas de deux groupes échangeant génération après génération des épouses.
De plus, on pourrait craindre l'union de deux maisons contre la troisième.
D'où la « nécessité » de quatre maisons : les matchs de quidditch se jouent en une double opposition de deux maisons ; le risque d'union de deux maisons contre une troisième est éliminé. L'émulation est plus intense : il y a trois adversaires à battre, qui ne peuvent en principe être des ennemis: "que le meilleur gagne" !

Ceci précise un peu mon hypothèse déjà exposée dans un message plus haut.
Mais cette théorie n'engage que moi.
Comme on voit, j'évite la « symbolisation » pour tenter de rester dans les nécessités pures et simples, disons basiques (sociales, pédagogiques, politiques...)

Mais cela n'exclut pas, pour que les élèves (et les professeurs ?) se sentent mieux « portés » à se dépasser et à donner le meilleur, dans leur Maison et leurs études, qu'il soit utile d'ajouter des symboles, tels le lion, l'aigle, le blaireau et le serpent, voire d'autres encore, comme un rattachement aux quatre éléments, etc.
On aura compris que cette superstructure (le symbole), si elle a son utilité, ne doit ni être surestimée, ni faire oublier quelques réalités, l'infrastructure.
Regarder la lune est bien, mais il ne faut pas tomber dans le trou à vos pieds...

Joanne a pris exemple au sujet des maisons sur des réalités pédagogiques anglaises. Mais qui connaît cette réalité et pourrait nous la détailler ?

À vos opinions et théories !
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar Rose Zeller » 17 Juin 2009, 16:07

Intéressant rapprochement !
Je l'ai aussi fait avec Harry, Ron, Hermione et Ginny.

Harry = Air (en rapport avec le Quidditch)
Ron = Eau (je trouve qu'il est naturellement associé à cet élément)
Hermione = Terre (par son côté rationnel et terre-à-terre)
Ginny = Feu (par son côté flamboyant et passionnel)
Cela marche aussi pour les couples Harry/Ginny (Air/Feu)
et Hermione/Ron (Terre/Eau).
''Comme dit le proverbe, à la guerre et en amour, tous les coups sont permis.
Et en l'occurence, on est un peu dans les deux !'' Ron (RM20)
Avatar de l’utilisateur
Rose Zeller
Moldu(e)
 
Messages: 28
Inscription: 13 Juin 2009, 18:51
Localisation: Suisse

Messagepar Llewellyn » 17 Juin 2009, 17:43

Ton schéma serait alors plutôt en rapprochement entre l'air et le feu, et l'eau et la terre.

Mais c'est normal pour un couple d'être plutôt uni qu'à se déchirer.
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar DarkMoonshade » 24 Avr 2012, 16:55

/!\ Spoilers Pottermore /!\

Je me disais que c'était amusant de partager les messages des quatre maisons, je cherchais un moyen plus digeste de les présenter mais jusqu'à ce que je trouve mieux je les copie/colle ici.

On retrouve certains éléments de Salamander... et apparemment la qualité de sommeil est une affaire de la plus haute importance à Poudlard.

/!\ Spoilers Pottermore /!\ Si vous n'avez pas encore fait la répartition, ne vous gâchez pas le plaisir :wink:

Par ordre alphabétique hein, histoire d'éviter les guerres de maisons :


GRYFFONDOR a écrit:Félicitations et bienvenue ! Je suis le préfet Percy Weasley et je suis très heureux de t'accueillir à GRYFFONDOR. L’emblème des Gryffondor est le lion. C’est la plus courageuse de toutes les créatures. Nos couleurs sont le rouge et l'or. Et notre salle commune se trouve au sommet de la tour de Gryffondor.

Gryffondor est tout simplement la meilleure maison de Poudlard ! Seuls les plus hardis et les plus forts sont envoyés ici, comme notamment Albus Dumbledore ! Hé oui, le plus grand sorcier de notre époque, Dumbledore, était, lui aussi, un Gryffondor ! Et si cela ne te suffit pas, je ne sais vraiment pas ce qu’il te faut !

Bien, je ne vais pas te retarder plus longtemps : pour en savoir plus sur ta maison, suis simplement Harry Potter et ses amis pendant que je les conduis à leurs dortoirs. J’espère que tu te plairas beaucoup à Poudlard, mais le contraire serait fort étonnant. Tu fais désormais partie de la meilleure maison de l’école !


POUFSOUFFLE a écrit:Félicitations et bienvenue ! Je suis le préfet Gabriel Truman et je suis très heureux de t'accueillir à POUFSOUFFLE. Le blaireau est l’emblème des Poufsouffle. C’est un animal que les gens ont souvent tendance à sous-estimer, car il mène une vie paisible tant qu'on ne l'attaque pas. Mais à la moindre provocation, il devient un adversaire redoutable qui peut faire peur à des animaux beaucoup plus gros que lui, y compris aux loups. Nos couleurs sont le jaune et le noir. Notre salle commune se trouve au premier sous-sol. On y accède par le couloir qui mène aux cuisines de Poudlard.

Il y a quelques petites choses qu’il est important que tu saches à propos de Poufsouffle. Tout d’abord, je tiens à chasser un mythe qui nous poursuit depuis belle lurette : on dit de nous que nous sommes les élèves les moins intelligents de Poudlard. Ceci est entièrement FAUX. Les Poufsouffle sont juste les moins vantards ! Nous avons formé tout autant de très grands sorciers et sorcières que les autres maisons. Tu veux que je te le prouve ? Eh bien, prends le cas de Grogan Stump, l'un des ministres de la Magie les plus populaires de tous les temps. C’était un Poufsouffle, tout comme l’étaient les ministres Artemisia Lufkin et Dugald McPhail, tous deux très doués et respectés. Sans oublier, bien sûr, Norbert Dragonneau, l’expert de renommée mondiale sur les animaux fantastiques, Bridget Wenlock, la célèbre arithmancienne du XIIIe siècle, qui fut la première à découvrir les propriétés magiques du chiffre sept, et Hengist de Woodcroft, qui fonda Pré-au-Lard, le village de sorciers situé à proximité de Poudlard. Tous étaient des Poufsouffle.

Donc, comme tu le vois, nous avons, nous aussi, formé de brillants sorciers et sorcières, qui ont fait preuve de puissance et d'audace. La seule différence avec les autres maisons, c’est que nous ne nous en vantons pas, ce qui fait qu’elles ne reconnaissent pas notre mérite. Les Serdaigle, en particulier, s’imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux. Je me suis d’ailleurs attiré de gros ennuis durant ma troisième année après avoir participé à un duel contre le préfet des Serdaigle qui soutenait que Bridget Wenlock venait de sa maison plutôt que de la mienne. Alors que je craignais de recevoir une semaine de retenue, le professeur Chourave m'a tout simplement donné un avertissement et une boîte de glace à la noix de coco.

Les Poufsouffle sont fidèles et dignes de confiance. Si nous n’aimons pas nous vanter, nous n’aimons pas non plus qu’on s’en prenne à nous. Gare à ceux qui nous cherchent des noises ! À l’image de notre emblème, le blaireau, nous nous défendrons et défendrons vaillamment nos amis et nos proches contre tout ennemi. Personne ne nous fait peur.

Ceci dit, il est vrai que nous avons une lacune particulière. De toute l’école, c’est nous qui avons formé le moins de sorciers qui ont mal tournés. Bien sûr, nous savons tous que Serpentard produit de sinistres personnages, ce qui n’est pas étonnant, vu qu’ils ne comprennent pas la notion de fair play et préfèrent tricher plutôt que travailler. Mais même les Gryffondor (qui, soit dit en passant, sont ceux avec lesquels nous nous entendons le mieux) ont formé quelques sorciers à la réputation fort douteuse.

Que puis-je te dire d’autre ? Ah, oui : l’entrée de notre salle commune est dissimulée parmi un tas de gros tonneaux empilés dans un recoin, sur le côté droit du couloir de la cuisine. Pour entrer, il suffit de trouver le tonneau situé au centre de la deuxième rangée, en partant du sol, et de tapoter sur celle-ci en comptant les syllabes de « Helga Poufsouffle ». Le couvercle de la barrique s’ouvrira automatiquement. Nous sommes les seuls à Poudlard à disposer d’un système de défense contre les intrus potentiels. Quiconque tapote le mauvais tonneau ou ne fait pas le bon nombre de tapotements se retrouvera immédiatement aspergé de vinaigre. Les autres maisons font grand cas de leurs dispositifs de sécurité, mais, en réalité, c’est nous qui possédons le meilleur : aucun étranger n’a vu la salle commune ou les dortoirs des Poufsouffle depuis plus de mille ans. Comme le blaireau, nous savons faire profil bas et nous défendre comme il le faut, quand il le faut.

Une fois que tu auras ouvert le couvercle de la barrique, glisse-toi à l’intérieur et rampe le long du passage étroit qui mène à notre salle commune. Celle-ci a une forme ronde et naturelle et un plafond bas. C’est la plus douillette et la plus accueillante de Poudlard. Elle est constamment baignée de soleil et ses grandes fenêtres arrondies donnent sur de hautes herbes sauvages et une foison de pissenlits.

C’est un endroit rempli d’objets en cuivre poli et de plantes, posées sur le rebord des fenêtres ou pendues au plafond. Notre directrice, Pomona Chourave, est professeur de botanique. De temps en temps, elle nous apporte de fascinantes espèces pour décorer notre salle (comme des plantes qui dansent ou qui parlent). C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les Poufsouffle sont souvent très forts en botanique. Nos canapés et fauteuils sont recouverts de tissu jaune et noir et on accède à nos dortoirs par des portes rondes percées dans les murs. Nous dormons dans des lits à baldaquin recouverts de grosses couettes en patchwork. D’anciennes bouillottes en cuivre sont accrochées aux murs, au cas où tu aurais froid aux pieds. Des lampes en cuivre diffusent une lumière douce et chaleureuse.

Nous possédons aussi le fantôme le plus gai et le plus sympathique de Poudlard : le Moine Gras. Tu n’auras aucun mal à le reconnaître : il est rondelet et porte un habit de moine. Il est toujours très serviable et t’aidera si tu perds ton chemin ou si tu rencontres des problèmes.

Voilà, je pense t'avoir tout dit. Au fait, j’espère que certains d’entre vous sont de bons joueurs de Quidditch. Récemment, l’équipe de Poufsouffle n’a pas beaucoup brillé lors des tournois de Quidditch.

Tu devrais bien dormir ici. Nos dortoirs sont parfaitement abrités des orages et du vent. Et contrairement à ceux qui dorment en haut des tours, notre sommeil n’est jamais perturbé.

Encore une fois, permets-moi de te féliciter chaleureusement : tu fais désormais partie de la maison la plus sympathique, la plus honnête et la plus persévérante de Poudlard !


SERDAIGLE a écrit:Félicitations et bienvenue ! Je suis le préfet Robert Hilliard et je suis très heureux de t'accueillir à SERDAIGLE. L’emblème des Serdaigle est l’aigle. De tous les oiseaux, c’est celui qui vole le plus haut. Nos couleurs sont le bleu et le bronze. Notre salle commune se trouve au sommet de la tour de Serdaigle. Sa porte est dotée d’un heurtoir enchanté. C’est une pièce ronde dont les fenêtres gothiques donnent sur le parc de Poudlard. De là-haut, on peut voir le lac, la Forêt interdite, le terrain de Quidditch et le jardin botanique. Aucune autre maison ne dispose d’une vue aussi exceptionnelle.

Sans vouloir me vanter, je dois bien avouer que Serdaigle réunit les sorciers et les sorcières les plus intelligents de l’école. Notre fondatrice, Rowena Serdaigle, privilégiait les études par-dessus tout. Nous sommes fiers de suivre son bel exemple. Contrairement aux autres maisons qui possèdent toutes des entrées secrètes, l’accès à notre salle commune se fait par une porte parfaitement visible au sommet d’un long escalier en zigzag. Tu ne trouveras pas de poignée sur cette porte, mais un heurtoir de bronze, en forme d'aigle. C’est un objet enchanté : chaque fois que tu le cogneras, le heurtoir te posera une question. Pour pouvoir entrer, il faudra lui donner la bonne réponse. C’est une protection toute simple et pourtant très efficace: aucun étranger n’a mis le pied dans notre salle commune depuis presque mille ans.

Certains élèves de première année redoutent de répondre aux questions de l’aigle, mais ne t'inquiète pas : les Serdaigle apprennent vite et bien et, avec le temps, tu prendras plaisir à résoudre les énigmes que te pose la porte. Certaines d’entre elles, d’ailleurs, sont particulièrement ardues et il n’est pas rare de trouver une vingtaine d’élèves regroupés devant la porte, tentant de trouver ensemble la solution. C’est une très bonne occasion de rencontrer des Serdaigle des autres années et de bénéficier de leur savoir. En revanche, c'est plus embêtant quand tu dois aller récupérer ta robe de Quidditch juste avant un match. Je te conseille donc de vérifier trois fois ton sac chaque fois que tu quittes la tour de Serdaigle.

L’autre atout des Serdaigle, c’est que nous sommes des gens très originaux, voire excentriques, aux dires de certains. Mais il est vrai que les personnes ordinaires ont du mal à suivre les génies ! Contrairement aux élèves de certaines maisons dont je tairai le nom, ici, nous estimons avoir le droit de porter ce qui nous plaît, de penser comme bon nous semble et de dire ce que nous pensons. Les gens différents ne nous impressionnent pas. Au contraire, nous savons les apprécier à leur juste valeur.

À propos d’excentricité, je suis sûr que notre directeur, le professeur Filius Flitwick, va te plaire. Les gens ont souvent tendance à le sous-estimer à cause de sa taille minuscule (on le soupçonne d’avoir des gènes d’elfe, mais il serait indélicat de lui poser la question) et de sa petite voix aiguë. Mais c’est le meilleur professeur d’enchantements du monde et aussi le plus érudit. Si un problème te tracasse, tu trouveras toujours la porte de son bureau grande ouverte. Et si tu es vraiment dans tous tes états, il te remontera le moral en faisant danser les délicieux petits gâteaux qu'il garde dans une boîte en fer, dans son bureau. D’ailleurs, je te conseillerais presque de faire semblant d’avoir des problèmes rien que pour voir ça !

Serdaigle a aussi un illustre passé. La grande majorité des plus grands inventeurs et pionniers du monde magique ont étudié ici. Perpetua Fancourt, la sorcière qui a inventé le Lunascope était une Serdaigle, tout comme l'étaient Laverne de Montmorency, l’inventeur de nombreux philtres d'amour, et Ignatia Wildsmith, l’inventrice de la Poudre de Cheminette. Parmi les ministres de la Magie les plus célèbres issus de Serdaigle, on citera plus particulièrement Millicent Bagnold. C’est elle qui dirigeait le ministère la nuit où Harry Potter survécut à l'attaque du Seigneur des Ténèbres. Elle a aussi vivement défendu les sorciers qui ont célébré ouvertement l’événement en proclamant : « Je revendique notre droit inaliénable de faire la fête ». Sans oublier, bien sûr, le ministre Lorcan McLaird, un brillant sorcier qui préférait communiquer au moyen de signaux de fumée qu’il envoyait depuis le bout de sa baguette magique. Je t'avais prévenu(e) : ici, nous formons des excentriques ! C’est d’ailleurs à Serdaigle qu’a étudié Ulric le Follingue, rendu célèbre par la méduse qu’il portait sur la tête en guise de chapeau. Comme tu peux t’en douter, c’est quelqu’un qui fait l'objet de nombreuses blagues de sorciers.

En ce qui concerne nos relations avec les trois autres maisons, hé bien, j’imagine que tu as sans doute déjà entendu parler des Serpentard ? Ils ne sont pas si mauvais qu'on le dit, mais je te conseille quand même de rester sur tes gardes tant que tu n’as pas appris à bien les connaître. Les Serpentard feront tout et n’importe quoi pour gagner. Ce sont leurs traditions qui l’exigent. Alors ouvre bien l’œil en leur compagnie, surtout pendant les matches de Quidditch et les examens.

Les Gryffondor sont plutôt sympas dans l’ensemble. Mais si j’avais une critique à leur faire, je dirais qu’ils ont tendance à se vanter. Ils font aussi preuve de beaucoup moins de tolérance que nous envers ceux qui sont différents. Certains Gryffondor, par exemple, n’hésitent pas à se moquer des Serdaigle qui s’intéressent de près à la lévitation, à l’utilisation magique des crottes de nez de trolls ou à l’ovomancie, qui est (comme tu le sais sans doute) l’art de la divination à partir d’un œuf. Les Gryffondor ne possèdent pas notre curiosité intellectuelle. Un Serdaigle, par exemple, trouvera tout naturel de passer des journées et des nuits entières à casser des œufs sur un coin de table de la salle commune en observant le côté sur lequel tombe le jaune pour en tirer des prédictions. D’ailleurs, à Serdaigle, tu trouveras probablement plusieurs volontaires pour t'aider dans ce type de recherches.

Quant aux Poufsouffle, personne ne peut leur reprocher de ne pas être aimables. À vrai dire, ce sont sans doute les élèves les plus aimables et agréables de Poudlard. Tout ce que je dirais à leur sujet c’est qu’ils ne nous font jamais aucune ombre au moment des examens.

Voilà, je crois t’avoir tout dit. Ah, j’allais oublier : la Dame Grise est le fantôme des Serdaigle. Les élèves des autres maisons pensent qu’elle ne parle jamais, mais la vérité est qu’elle ne parle qu’aux Serdaigle. Tu la trouveras très serviable si tu perds ton chemin dans l’école ou si tu as égaré quelque chose.

Nos dortoirs sont situés dans des tourelles, autour de la tour principale. Je suis sûr que tu y dormiras très bien : nous dormons dans des lits à baldaquins recouverts d'édredons de soie bleu azur. Le bruit du vent sifflant autour des fenêtres est très relaxant.

Encore une fois, permets-moi de te féliciter : tu fais désormais partie de la maison la plus intelligente, la plus farfelue et la plus intéressante de Poudlard !


SERPENTARD a écrit:Félicitations et bienvenue ! Je suis la préfète Gemma Farley et je suis très heureuse de t'accueillir à SERPENTARD. L’emblème des Serpentard est le serpent. C’est la plus sage de toutes les créatures. Nos couleurs sont le vert et l’argent. Notre salle commune se trouve derrière une porte secrète, au fond des cachots. Comme tu le découvriras bientôt, ses fenêtres donnent sur les profondeurs du lac de Poudlard. On aperçoit souvent, à travers les vitres, un calamar géant qui nage langoureusement. D'autres créatures, plus fascinantes encore, font aussi une petite apparition de temps en temps. Nous apprécions que notre repaire ressemble à une mystérieuse épave gisant au fond de l'océan.

Il y a plusieurs choses que tu dois savoir à propos de Serpentard et certaines choses que tu dois oublier.

Chassons d’abord quelques mythes ! Tu as peut-être entendu de drôles de rumeurs circuler sur les Serpentard. On dit que nous pratiquons tous la magie noire, que nous ne parlons qu'à ceux dont l'arrière-grand-père était un célèbre sorcier ou d’autres bêtises de ce genre. Hé bien, il ne faut pas croire tout ce que racontent ceux des autres maisons ! Certes, je ne nie pas le fait que nous ayons formé au cours des ans plusieurs grands experts en magie noire, mais nous ne sommes pas les seuls: les trois autres maisons aussi ! La seule différence, c'est que eux refusent de l'admettre. Il est aussi vrai que, jadis, la tradition voulait que nous

n'acceptions que des élèves issus des plus grandes lignées de sorciers et de sorcières. Mais, aujourd’hui, beaucoup de Serpentard ont au moins un parent Moldu.

Je vais te confier quelque chose dont ceux des autres maisons n’aiment pas beaucoup parler : Merlin était un Serpentard. Hé oui, le grand Merlin, le plus célèbre sorcier de tous les temps, a étudié dans notre maison ! C’est ici qu’il a tout appris. Souhaites-tu suivre son illustre exemple ? Ou préfères-tu plutôt étudier sur le vieux bureau d'Eglantine Puffett, cette ancienne Poufsouffle rendue célèbre par son invention de l’éponge auto-moussante ?

Non, c'est bien ce que je pensais !

Mais inutile de nous attarder sur ce que nous ne sommes pas. Parlons plutôt de ce que nous sommes : la maison la plus géniale et la plus provocatrice de Poudlard. Ici, quand on joue à quelque chose, c’est uniquement pour gagner. L’honneur et les traditions des Serpentard sont des valeurs qui nous tiennent à cœur.

Nous imposons aussi le respect à tous nos camarades de classe. Il est vrai qu’à cause de notre réputation de sinistre mémoire, ce respect est parfois teinté de peur. Mais tu sais quoi ? Le fait d’être perçu par les autres comme des provocateurs et des roublards présente quelques avantages qui peuvent parfois être très drôles ! Amuse-toi, par exemple, à faire croire aux autres élèves que tu as accès à une immense collection de sortilèges et tu verras vite que plus personne n'osera te voler ta trousse !

Mais nous ne sommes pas mauvais au fond. Nous ressemblons à notre emblème, le serpent : nous sommes sinueux, puissants et souvent incompris.

À Serpentard, par exemple, tout le monde se serre les coudes coûte que coûte, ce qui est loin d’être le cas à Serdaigle. Non seulement les Serdaigle sont les plus gros bûcheurs qu’on n’ait jamais vus, mais, en plus, ils se livrent tous une guerre sans merci pour obtenir les meilleures notes. Ici, c’est différent: les Serpentard sont unis comme les doigts de la main. Les couloirs de Poudlard renferment bien des surprises pour les timorés, mais, grâce à la protection des Serpents dont tu bénéficies, tu pourras te promener sans crainte dans toute l’école. Quand tu deviens un serpent, tu fais partie des nôtres. Tu fais partie de l’élite.

Sais-tu ce que recherchait le grand Salazar Serpentard quand il choisissait ses élèves préférés ? Les graines de la grandeur. Le Choixpeau t’a envoyé(e) ici car tu as le potentiel d'être grand(e), au sens le plus noble du terme. Tu remarqueras sans doute une ou deux personnes dans notre salle commune qui ne semblent pas correspondre à cette définition, mais évite de te poser trop de questions sur elles. Si le Choixpeau les a envoyées chez nous, c’est parce qu’il a décelé une pointe de grandeur chez elles aussi. Surtout n’oublie jamais ça. À propos de grandeur ou devrais-je plutôt dire « d’absence de grandeur », je me rends compte que je ne t’ai pas encore parlé des Gryffondor… Beaucoup de gens disent que les Serpentard et les Gryffondor sont en fait les faces opposées d'une même pièce de monnaie. Personnellement, je dirais plutôt que les Gryffondor ne sont que de pâles copies des Serpentard ! Ceci dit, on dit aussi que Salazar Serpentard et Godric Gryffondor appréciaient tous les deux le même type d’élèves, alors peut-être sommes-nous finalement bien plus semblables que nous ne voulons le croire… Mais cela ne veut tout de même pas dire que nous sommes copains. Bien au contraire ! Les Gryffondor adorent nous battre … et nous le leur rendons bien !

Voici quelques autres petites choses qui te seront sans doute bonnes à savoir : le Baron Sanglant est le fantôme des Serpentard. Essaie de t’en faire un ami : il acceptera peut-être d’effrayer certains élèves pour te rendre service. Par contre, ne lui demande jamais pourquoi ses vêtements sont tachés de sang: il déteste qu’on lui pose cette question.

Tu dois aussi savoir que le mot de passe de notre salle commune change tous les quinze jours. Vérifie donc régulièrement notre tableau d’informations. Ne fais jamais entrer un élève d’une autre maison dans notre salle commune et ne révèle jamais notre mot de passe. Aucun étranger n’y est entré depuis plus de sept siècles.

Voilà, je crois bien t'avoir tout dit. Je suis sûr que nos dortoirs te plairont : nous avons le privilège de dormir dans de très vieux lits à baldaquin tendus de soie verte et nos dessus de lit sont brodés d'argent. Nos murs sont ornés de tapisseries médiévales qui retracent les exploits d'illustres Serpentard. De lourdes lanternes d’argent pendent du plafond. Tu y dormiras bien: la nuit, le clapotis des eaux du lac contre les vitres est très relaxant.
"La seule révolution, c'est de tenter de s'améliorer soi-même en espérant que les autres feront la même démarche." ~ Georges BRASSENS
Avatar de l’utilisateur
DarkMoonshade
Ministre de la Magie
 
Messages: 1460
Inscription: 07 Mai 2006, 12:20
Localisation: A l'Ouest - Tatami Ouest

Messagepar cissou » 24 Avr 2012, 18:23

merci pour toutes ses informations :P
je pensais que JKR en aurai dit plus pour griffondor :(
. Image amis du jour bonjour, amis du soir bonsoir
"le cœur a ses raisons que la raison ne connait point" Pascal
Avatar de l’utilisateur
cissou
Directeur/Directrice
 
Messages: 1682
Inscription: 16 Mai 2006, 18:39
Localisation: travail A sainte Mangouste

Messagepar p.express » 24 Avr 2012, 18:29

Je pense qu'elle en a dit tellement dans les livres et que (à part moi qui voulais aller chez ces prétentieux de Serdaigle) les membres sont tellement contents d'atterrir chez Harry qu'ils n'ont pas besoin de plus.
Le style est très Percyesque, mais la taille du discours est trop court pour notre cher Percy :twisted:
Dernière édition par p.express le 05 Juin 2012, 12:33, édité 1 fois.
Lupin - Très bien, Neville, dit le professeur. Pour commencer, quelle est la chose qui vous fait le plus peur au monde ? _Le professeur Rogue.
Avatar de l’utilisateur
p.express
Auror retraité(e)
 
Messages: 1948
Inscription: 13 Mar 2006, 02:57
Localisation: Un peu plus souvent ici que là-bas

Messagepar Tetouchaud-HP2222 » 24 Avr 2012, 21:38

C'est vrai que la concordance avec ces quatre éléments sont flagrants quand on y pense (rien que quand on pense aux animaux représentants chaque maison) :

Gryffondor : Les lions sont forts.
Poufsouffle : Là je n'ai pas de concordance précise, mais bon.
Serdaigle : Les aigles volent, donc dans l'air.
Serpentard : Les serpents sont agiles.

C'est peu probable que cela n'est pas été pensé par J.K Rowling avant.
Tetouchaud-HP2222
Moldu(e)
 
Messages: 12
Inscription: 24 Avr 2012, 21:26

Suivante

Retourner vers La bibliothèque de Poudlard

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron