Sorciers croyant ?

Pour discuter des livres, anciens et à venir, et le reste.

Modérateur: Aurors

Sorciers croyant ?

Messagepar john116 » 14 Oct 2008, 17:26

Je me suis récemment posé la question s'il y avait une (ou plusieurs )religion(s) chez les sorciers . Bien sur J.K.Rowling n'a pas parlé de ce points dans les livres . Mais tout de même cela demande réflexion . Bien sur les sorciers voient l'Histoire d'une autre façon que les moldus ce qui les a influencés . Je vous laisse méditer sur ce sujet :wink:
Avatar de l’utilisateur
john116
Professeur
 
Messages: 607
Inscription: 21 Nov 2007, 13:31

Messagepar shoda » 16 Oct 2008, 11:12

seul des traditions chretiennes, et des valeurs morales classiques transparait à la lectures des tomes de harry, mais la religion n'est pas du tout aborder de façon directe, donc on ne peut que se fier à notre imagination!
Fascinant. Très ingénieuse, vraiment, cette façon qu'ont les Moldus de se débrouiller sans avoir recours à la magie."
- Arthur Weasley (CS4)
Avatar de l’utilisateur
shoda
Cracmol
 
Messages: 102
Inscription: 30 Nov 2007, 09:50
Localisation: qq part au bout du monde

Messagepar john116 » 25 Oct 2008, 09:43

Je pense que le personnage qui s'approche le plus d'une religion serait Xenofilius Lovegood . Il est très ouvert à tout signe comme sa fille.
Avatar de l’utilisateur
john116
Professeur
 
Messages: 607
Inscription: 21 Nov 2007, 13:31

Messagepar Dumblerogue » 02 Nov 2008, 09:59

D'accord avec john le personnage le plus ouvert sur ces sujets est surement Xeno et Luna et peut-etre Dumbledore ( parce que ses pouvoirs laissent places à plusieurs hypothèses :roll: :roll: )
Qui rend donc la blonde Edwige si triste ??
Que fait-elle assise à l'écart , le menton dans sa main et le coude au genou , plus morne que le désespoir , plus pale que la statue d'albatre qui pleure sur un tombeau ?
Avatar de l’utilisateur
Dumblerogue
Cracmol
 
Messages: 112
Inscription: 03 Aoû 2008, 23:04
Localisation: N'importe où se trouve les Mangemorts

Messagepar MANATH » 18 Déc 2008, 12:44

Question fort pertinente, la religion dans la saga pottérienne, mais comme la foi est quelque chose de très personnel, l'auteur ne fait rien ressortir de très clair. Il me semble pourtant qu'elle est croyante, au sens le plus banal que l'on donne à ce mot, et on évoque plus ou moins le sujet au moment de la mort de Sirius, de la mort de Dumbledore, et "de celle" de Harry (chapitre King Cross).
"L'écriture, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte, à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté." Roland Barthes
Avatar de l’utilisateur
MANATH
Ordre de Merlin, 3e classe
 
Messages: 1841
Inscription: 14 Avr 2006, 13:00
Localisation: Home sweet home

Messagepar Llewellyn » 14 Juin 2009, 22:45

Dans les sept tomes de son œuvre, Joanne cite les fêtes (version anglaise) : Halloween (la Toussaint), Noël, Pâque, mais sans leur dimension religieuse, laquelle n'est guère évoquée.

Mais il y a des personnes qui se sont posé des problèmes à ce sujet... Voir ici :
http://rernould.club.fr/a1Potter.html
au paragraphe : Le point de vue de certains religieux
(pas de tous ...)

« Dès l'instant où l'éducation massive des enfants est concernée, comme c'est le cas avec une série de livres qui, non seulement est lue massivement, mais a toute chance de continuer à l'être longtemps, certains esprits religieux s'inquiètent [..] »

« Des porte-parole de l'extrême-droite religieuse [probablement américaine ..] accusent à demi-mot Rowling d'être vendue au diable [..] »
Diable ! L'accusation est grave !

« D'abord, Potter vit dans un monde antichrétien, parfaitement païen même s'il n'est pas complètement exempt des anciennes valeurs naturelles et de références chrétiennes. Des institutions ou des qualités comme celles de famille, de parents, la fidélité, l'amitié et même l'esprit de sacrifice continuent à y jouer un rôle important. Les fêtes de Noël et de Pâques sont encore citées, à l'occasion des vacances qui y sont liées, faut-il ajouter, et non pour les symboles religieux que ces fêtes représentent. »

Il y a une contradiction dans la première phrase, et à mon avis il vaudrait mieux utiliser « a-chrétien » car à aucun moment Joanne ne dit quoi que ce soit d'anti-chrétien. Quant au terme « païen », il conviendrait de le définir de façon précise avant de l'utiliser ici, comme un peu plus loin. Dans ces deux utilisations de ce mot, il ne s'agit pas d'une référence au paganisme vrai qui était une religion, mais juste d'un terme vague, genre Sang de Bourbe, une insulte.
Puis l'auteur reconnaît des qualités importantes dès la phrase suivante, dont le sacrifice que fait Harry, librement, à la fin du tome 7 ; et n'oublions pas que Dumbledore dit à Harry qu'il n'a jamais été tenté de passer au Mal malgré sa connexion avec Voldemort. L'amour le protège...

Ce paragraphe se conclut sèchement par une nouvelle contradiction avec ce qui précède : « Aucune morale. »

Un peu plus loin, on trouve :
« Un théologien a fait remarquer que, dans le tome 4, le point culminant est la description d'un rituel satanique dans un cimetière, qui comprend un meurtre d'enfant, la profanation de morts, un sacrifice sanglant et des blasphèmes. Voldemort n'est jamais désigné autrement que par «Vous-savez-qui», caricature du nom du dieu biblique, "réunit son esprit à un corps humain, se donnant ainsi lui-même une nouvelle vie. Les formules utilisées pour le rituel sont des formules blasphématoires et anti-trinitaires qui prétendent créer la vie, reproduire, copier, imiter l'acte divin de création d'une manière diabolique."
Les parents sont donc mis en garde contre ce monde païen, anti-chrétien, de sorcellerie, de magie et d'ésotérisme présenté à l'admiration du lecteur comme le monde normal. »

Hum, l'affaire devient de plus en plus grave pour Joanne !
Rappelons que dans la Bible (l'ancien testament), il est dit expressément que la sorcière doit être tuée. Ce qui n'empêche pas un roi hébreu de cette époque d'en consulter une...

Je passe sur le paragraphe qui précédait, consacré à l'avis du psychiatre, puis je saute par-dessus celui du sociologue pour arriver à sa conclusion, qui rectifie l'opinion des théologiens et religieux. Je la cite en entier (mais lisez toute la page !) :

« Comme on vient de le voir, les romans de Rowling ne laissent pas indifférent. Reste que l'on n'a pas véritablement expliqué la passion que leur vouent des millions de lecteurs dans le monde. Il semble que se soit produit une heureuse conjonction de l'ensemble des facteurs qui viennent d'être recensés ou analysés. »

« Il faut noter cependant qu'une relecture adulte attentive des Potter fait davantage prendre conscience de leur profondeur, et surtout d'une solide compréhension des problèmes de notre époque, habilement transposés dans le monde des sorciers. C'est le traducteur de Rowling, Jean-François Ménard, lui-même romancier pour la jeunesse et spécialiste en sorcellerie, qui en fournit la meilleure perspective : "Ce sont des livres qui au-delà de leur caractère divertissant révèlent une profonde angoisse. Harry est perpétuellement en proie à la peur : école, environnement instable, beaux-parents hostiles, incertitudes des origines... Il est une métaphore, magistrale et universelle, de la situation des enfants d'aujourd'hui. Ajoutez à cela une grande finesse psychologique, une grande variété d'émotions, allant de la joie à la panique, et vous obtenez quelque-chose de très intense." Les psychologues qui se servent des Potter pour aider leurs jeunes patients à résoudre leurs problèmes du moment ont compris cette situation.

Sans se compliquer la vie à de telles analyses, beaucoup de parents se contentent de louer la sorcière qui a réconcilié les enfants et les adolescents avec la lecture, tandis que des critiques anglo-saxons les rassurent littérairement en rattachant Rowling à la tradition littéraire et en dissertant sur le thème d'une résurgence de la grande tradition littéraire des contes fantastiques classiques reprenant une fois encore l'antique combat entre le Bien et le Mal, mais avec une mentalité dans le vent. Il est en tous cas acquis, encore que le phénomène soit dans son ensemble inexpliqué, que l'habile mélange d'ancien et de moderne, de surnaturel et de naturel, de magique et de réel, de rêve et de concret, le tout respirant l'air du temps, soit pour beaucoup dans cette fascination. Plus, évidemment, un zeste de magie. »

Ouf, j'ai eu peur ! Il reste bien la magie, celle qui nous enchante à la lecture, avec ce trait final d'humour à la Rowling.

En ce qui concerne Joanne elle-même, elle se dit « croyante », sans beaucoup de précision, et raconte qu'enfant elle faisait le ménage de l'église voisine avec sa sœur, pour quelques piécettes.

Mais dans ses livres, de façon manifeste, elle n'a pas souhaité limiter son œuvre en la liant fortement à une religion déterminée, catholique, protestante ou anglicane, ou autre. Si elle fait d'assez nombreuses allusions celtiques, cela ne va pas plus loin que les dates des fêtes, comme pour les grandes fêtes du christianisme en général.
Dates de fêtes qui sont aussi des moments célébrés à peu près dans le monde entier, chrétien ou non ! Surtout par les commerçants...
Moyennant quoi, Joanne est lue partout et par tous.

Les seules manifestations proprement religieuses que j'ai repérées sont les cérémonies d'enterrements et celle du mariage de Fleur et Bill, c'est d'ailleurs le même petit sorcier qui officie, sans que Joanne donne véritablement de précisions sur les rites.

Cela laisse une liberté complète pour imaginer la religion des sorciers.
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar Rose Zeller » 17 Juin 2009, 15:49

<<Dans ce cadre ne peuvent que se répandre des pratiques mauvaises. Sont cités en vrac : le langage grossier des adolescents, leurs expressions souvent vulgaires, primaires, des sentiments bas comme la vengeance, l'envie, la jalousie, mais aussi la haine et le plaisir de tuer.(...)
Harry est cité en exemple pour illustrer ce dernier cas, puisqu'il a tout naturellement souhaité la mort d'un de ses professeurs, qu'il déteste.(...)
Les professeurs sont aussi menteurs, faux et hypocrites que leurs élèves.(...) :x
Peut-on encore parler de la valeur formatrice de ces romans?>>


Mais que veulent vraiment ces personnes ? Que J.K.R. dépeigne un joli monde rempli de personnes qui respectent les lois, ne mentent jamais, n'éprouve jamais de douleur ou de haine ?
Mais c'est pas la vrai vie, ça !
Dans quelle monde vivent ces personnes ?
Un des talents de J.K.R. est de réussir à transposer notre monde sur celui de Harry Potter et vice-verça, c'est pourquoi on aime autant ces personnages avec tout leur défauts !
Quels bande d'hypocrites ! Ils me rappellent Beatrix Bloxam, auteur des Contes du Champignons..
Mais qu'est-ce que ça peut m'énerver :!:

Autre phrase qui m'a fait réagir.
<<Mais il n'y a pas de Noirs à l'école de magie>>
Je suis désolée, mais une personne qui a réellement lu Harry Potter ne peux pas dire ça.
Qui sont alors Dean Thomas, Angelina Johnson Lee Jordan, Blaise Zabini et Kingsley Shacklebolt ?
Des voisins de palier peut-être ?
Bon là, je vais me calmer et prendre de la distance. :?
Dernière édition par Rose Zeller le 18 Juin 2009, 14:48, édité 1 fois.
''Comme dit le proverbe, à la guerre et en amour, tous les coups sont permis.
Et en l'occurence, on est un peu dans les deux !'' Ron (RM20)
Avatar de l’utilisateur
Rose Zeller
Moldu(e)
 
Messages: 28
Inscription: 13 Juin 2009, 18:51
Localisation: Suisse

Messagepar Llewellyn » 17 Juin 2009, 17:32

Merci Rose,

Nous sommes bien du même avis !
Mais il y a en effet des hypocrites ; prenons exemple sur ce qui se passe en ce moment en Iran.
Harry et ses amis ont en effet plein de défauts, ils ne sont pas bons élèves (sauf Hermione, bien sûr), désobéissants, font des sottises, etc.
Bref, ils sont simplement normaux !
Notons encore Hagrid le gaffeur, qui révèle des informations confidentielles, qui fait des sandwichs à l'hermine, des gâteaux à se casser les dents, élève un dragon puis les scroutts, etc.
En somme, une tranche d'humanité "normale".
Sans oublier un certain M. Lestrange, qui semble être cocu, tout au moins en sentiments... son épouse étant folle amoureuse de Voldemort.

Fallait-il que Joanne écrive 4 000 pages de niaiseries bienpensantes et édifiantes à faire pleurer une petite fille de trois ans ?
Et la quantité d'hémoglobine du moindre "polar" ?
Oui, mais Harry Potter s'adresse à des enfants... Merci pour moi, ça fait bien longtemps que j'en suis sorti ! Je suis peut-être sur le point d'y retomber, et ce serait pour ça que ces livres me plaisent tant ?

Ah, il y a aussi le paragraphe de la "relecture adulte attentive" !
Harry est en recherche de ses origines, il vit dans l'angoisse...
Sans oublier un certains professeur Rogue, qui déteste son père à travers lui.

La "recette magique" de Joanne se situe peut-être là en (grande) partie : à travers ces romans situés dans un autre monde, c'est une image si réelle du nôtre et des problèmes que les enfants, les adolescents et même les adultes ont à affronter et à résoudre...
Rappel : l'invention des Détraqueurs vient de l'époque où elle était chômeuse faiblement indemnisée, après avoir été jetée à la rue avec un bébé, et où elle a déprimé. Voilà un problème malheureusement bien courant.


Tu oublies qu'il n'y a pas que les Noirs, il y a les (fausses) jumelles Patil, qui sont d'origine hindoue, et Cho Chang, d'origine asiatique. Et dans les Noires, tu as oublié Angelina Johnson (et peut-être d'autres).

A l'évidence, Joanne a voulu être certes britannique c'est à dire non américaine (trop centrés sur le fric et insuffisamment cultivés comme nous autres européens) ; mais surtout non raciste, à l'inverse de Voldemort, des Malefoy et autres, métaphores d'un certain Hitler et de ses affidés, ce qu'elle dit clairement (dans une interview).
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar Rose Zeller » 18 Juin 2009, 14:59

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Llewellyn.
Pour les soeur Patil, ainsi que Cho Chang (et les autres), je ne les ai pas mentionnés car l'auteur de ce textes les mentionnnes, donc sur ce point je n'ai rien à redire.
''Comme dit le proverbe, à la guerre et en amour, tous les coups sont permis.
Et en l'occurence, on est un peu dans les deux !'' Ron (RM20)
Avatar de l’utilisateur
Rose Zeller
Moldu(e)
 
Messages: 28
Inscription: 13 Juin 2009, 18:51
Localisation: Suisse

Messagepar Llewellyn » 18 Juin 2009, 17:40

Exact, Roland Ernould le rappelle dans "LE POINT DE VUE DU SOCIOLOGUE", que j'avais (re)lu rapidement.

Remercions cet auteur de ses analyses très nettement plus profondes que celles qu'on trouve ici ou là, la plupart du temps purement factuelles : Machin fait truc, ou sait chose.
Un gros regret : il s'est arrêté au tome 4.

Je n'ai trouvé aussi bien (ou même mieux) que dans le livre d'Isabelle Cani : Harry Potter ou l'anti-Peter Pan, pour en finir avec la magie de l'enfance ; Fayard 2007.
Je le conseille très vivement à toute personne ayant lu H.P. ! Mais il peut aussi être lu par n'importe qui, il y a un rappel des personnages à la fin.
"Et si, au lieu de célébrer l'enfance, J.K. Rowling apprenait à ses lecteurs petits et grands à s'en détacher, à en sortir définitivement ?" (extrait de la quatrième de couverture).

Mais je n'ai pas tout lu...
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd

Messagepar aquarius » 10 Juil 2009, 17:30

Bonjour

Effectivement on aucune mention religieuse concernant les personnages celà dit je pense que Rowling fait la différence entre le bien et la facilité
n'oublions pas aussi que les magiciens étaient des prêtres et des emblèmes religieux et je pense que Rowling a voulu éviter ça à ses personnages tout en gardant un brassage sociologique et ethnique très tolérant.
aquarius
Elfe de Maison
 
Messages: 68
Inscription: 07 Jan 2009, 16:31
Localisation: Tantôt Carthage tantôt Tunis

Messagepar Llewellyn » 20 Nov 2009, 00:34

Un texte avec des citations de Rowling :

La connotation religieuse de la série
Écrit par Alex :
http://www.poudlard.org/La-connotation-religieuse-de-la
Avatar de l’utilisateur
Llewellyn
Elève
 
Messages: 211
Inscription: 01 Mar 2009, 22:46
Localisation: Sainte Mangouste & Caerdydd


Retourner vers La bibliothèque de Poudlard

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités